fbpx

Maroc : La gestion du Covid-19 dans les pays de l’Espace francophone sous la loupe du RAFSUD

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Lors d’un webinaire organisé jeudi 3 juin, plusieurs experts se sont penchés sur «La gestion du Covid-19 dans les pays de l’Espace francophone : Bonnes pratiques et nouveaux défis», sous l’égide de l’Agence marocaine de coopération internationale (AMCI) et du Réseau des acteurs francophones pour la coopération Sud-Sud et tripartite (RAFSUD), en collaboration avec l’Organisation internationale de la Francophonie.

Ce webinaire a été l’occasion pour les participants de débattre autour des thématiques post-Covid comme la stratégie de la gestion de la pandémie par les systèmes de santé locaux, la campagne de vaccination en tant que nouveau grand défi de la gestion pandémique, et le futur de la coopération sanitaire dans les pays de l’espace francophone.

En tant qu’hôte virtuelle de cette visioconférence, il revenait à Mohamed Methqal, l’Ambassadeur-directeur général de l’AMCI d’exposer l’expérience marocaine dans la gestion de cette pandémie. Il a notamment rappelé que tout est parti des instructions royales «avec la création du Fonds spécial pour la gestion de la pandémie, la mise en place d’un Plan de relance économique ambitieux doté d’environ 12 milliards d’euros, soit 11% du PIB marocain ainsi que l’élargissement à tous les Marocains de la Couverture sociale universelle».

Selon Mohamed Methqal, cette expérience peut servir de socle à la poursuite de la gestion de la pandémie, notamment dans la phase de vaccination, comme dans la relance. En effet, pour réussir l’une et l’autre, il convient de «placer les citoyens au cœur des politiques publiques dans l’espace francophone». En outre, il a souhaité que ce débat ouvre le bal à une série de webinaires pour débattre de thématiques-clés de développement au sein de l’espace francophone et puisse offrir aux membres du RAFSUD une opportunité pour partager les expériences et les réussites.

Des intervenants triés sur le volet

Outre, l’hôte du jour, d’autres intervenants de hautes factures ont pris part au débat. Il s’agit d’experts issus de l’espace francophone, de représentants de la Banque islamique de développement (BID) et des professionnels de la santé, dont Henri Elie Manceau, Directeur de la Francophonie économique et numérique à l’OIF ou encore Azzedine Ibrahimi, Directeur du Laboratoire de biotechnologie relevant de la faculté de médecine et de pharmacie de Rabat, membre du comité scientifique Covid-19.
De même, plusieurs acteurs de référence dans la front line de la lutte contre la pandémie ont participé aux échanges en tant que professionnels de santé. C’est le cas du Pr. Abderrahmane Maaroufi, Directeur de l’Institut Pasteur du Maroc, de son homologue tunisien le Pr. Hechmi Louzir, directeur général de l’Institut Pasteur de Tunis et Président du Comité de pilotage de la campagne nationale de vaccination contre le coronavirus et membre du Comité scientifique de lutte contre le Covid-19.

Partager.

Répondre