fbpx

Maroc: le roi annonce un plan de relance de 12 milliards de dollars

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le souverain marocain vient d’annoncer ce qui sera l’une des politiques de relance keynésienne les plus fortes de l’histoire économique et sociale du Maroc, en projetant d’injecter l’équivalent de plus de 10% du Produit intérieur brut (PIB) du royaume dans l’économie pour doper la machine productive à partir de la demande effective.

 

Il fallait oser le faire. Une politique de relance ambitieuse par laquelle seront injectés plus de 12 milliards de dollars dans l’économie. Le roi Mohammed VI l’a annoncé dans son discours du trône, à la veille de ce 30 juillet 2020, marquant le 21e anniversaire de son accession à la royauté.
«Dans ce cadre, environ 120 milliards de dirhams seront injectés dans l’économie nationale, soit l’équivalent de 11% du PIB. Ce taux inscrit le Maroc parmi les pays les plus audacieux en matière de politique de relance économique post-crise», a dit le roi du Maroc.
L’annonce de ce montant, suffit à elle seule pour redonner confiance aux acteurs de l’économie et ne manquera pas d’avoir un effet de levier significatif pour faire repartir une machine grippée par la pandémie du Covid-19. Cette relance par la demande, une sorte de welfare state, cherche à apporter de l’embellie aussi bien au social qu’à l’économique.
Car faut-il le rappeler, l’économie marocaine devrait entrer en récession cette année, selon les prévision du Haut commissariat au Plan, en voyant son PIB reculer de l’ordre de 5%, à cause notamment de quatre mois de confinement.
Les annonces du roi du Maroc ne s’arrêtent pas là, puisqu’une nouvelle agence de gestion d’un fonds souverain verra le jour pour administrer les participations de l’État. Sera ainsi mis en place un fonds d’investissement stratégique destiné à appuyer les activités de production, d’accompagnement et de financement des grands projets d’investissement public-privé, tous secteurs confondus.
«En sus de la participation de l’État, ce Fonds devra compter sur la coordination et la rationalisation des différents fonds de financement», a également précisé le roi du Maroc.

tinmar 970
Partager.

Répondre