fbpx

Mauritanie : Les redevances de Tasiast passent de 3% à 6%

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Kinross Gold Corporation, société canadienne propriétaire de la mine d’or de Tasiast Mauritanie depuis 2010, a signé avec le gouvernement mauritanien, un nouvel accord «ouvrant la voie à une collaboration renforcée et à l’intensification des investissements de Kinross en Mauritanie», indique un communiqué publié par la société lundi 15 juin 2020.

Une lettre d’intention signée par le ministre du Pétrole, des mines et de l’énergie, Mohamed Abdel Vetah et J. Paul Rollinson, Ceo de Kinross qui ouvre la voie à la révision de certains points essentiels d’un premier accord signé en 2006, avec le premier propriétaire de la mine, Red Back Mining, et au terme duquel le gouvernement mauritanien de la transition militaire avait accepté des redevances de 3% et une exonération fiscale pour Tasiast pendant 5 ans !

tinmar 970
J Paul Rollinson Ceo de Kinross

J. Paul Rollinson Ceo de Kinross

Kinross note que «l’introduction d’une nouvelle structure de redevances basée sur le prix de l’or permettra d’obtenir des niveaux de redevances en conformité avec la loi actuelle et  comparables aux niveaux appliqués dans la région.»

Le nouvel accord devrait porter les montants versés au Trésor public à 6%, ce qui répond à «l’introduction d’un système plus moderne de redevances qui reflète le prix mondial de l’or», souligne le communiqué. Trois autres points de l’accord jouent en faveur de la Mauritanie, à savoir, 15% d’intérêts reportés, gratuits pour l’État à Tasiast Sud, avec une option réservée d’achat de 10%, la nomination par le gouvernement de deux observateurs au Conseil d’administration de Tasiast Mauritanie Limited S.A (TMLSA), d’un membre à part entière et d’un observateur au Conseil d’administration de l’entité qui opérera Tasiast Sud.

Mais Kinross ne perd apparemment pas au change puisqu’elle devrait ressortir du nouvel accord  avec une licence d’exploitation de 30 ans pour Tasiast Sud qui est, apparemment, le site de l’extension de la mine, annoncée en mars 2017.

La phase 1 du projet d’extension devrait accroître la capacité de traitement de l’usine de 8 000 à 12 000 tonnes de minerai par jour. Elle devrait être opérationnelle en juin 2018. La phase deux de ce projet devrait augmenter la capacité de traitement jusqu’à 30 000 tonnes par jour à l’horizon du troisième trimestre 2026 selon les informations fournies par l’entreprise. L’investissement total pour ce projet est de près d’1 milliard de dollars US. 

Partager.

Répondre