Dernières nouvelles
Accueil » Culture » « Timbuktu », premier film africain primé aux Césars

« Timbuktu », premier film africain primé aux Césars

Timbukti, le film d’Abderrahmane Sissako a raflé 7 César, le 20 février dernier, à Paris : meilleur film, meilleur scénario, meilleur montage, meilleure photo, meilleure musique, meilleur réalisateur, meilleur son.

CesarsC’est d’abord un véritable triomphe pour ce réalisateur qui, une année plutôt, avait raté son festival de Cannes où il était pourtant très attendu. L’auteur de ce que les critiques qualifient de « fable » inspirée de la réalité de l’occupation de la ville malienne de Tombouctou par les groupes extrémistes islamiques, en 2012, a aussi raté de très peu, deux jours plus tard, à Hollywood, l’Oscar du meilleur film étranger revenu finalement au Polonais Ida.

Mais ce coup de génie qu’est « Timbuktu » d’Abderrahmane Sissako permet à la Mauritanie d’être citée aujourd’hui comme le pays de ce grand réalisateur, alors que, dans l’histoire récente, elle a toujours figuré dans l’actualité comme le pays des crises, des coups d’Etat à répétition. Sans doute aussi que c’est une aubaine pour les médias publics mauritaniens qui trouvent là matière à prolonger la propagande profitant au pouvoir en place à Nouakchott. Après le succès à la tête de l’Union africaine, la Mauritanie va également profiter, plusieurs semaines durant, des lumières que projettent les César sur un pays en crise. Surtout que le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz a apporté un précieux soutien à Abderrahmane Sissako – son conseiller culturel à la Présidence – dans la réalisation de « Timbuktu », en lui permettant de faire le tournage à Oualata, ville de l’est mauritanien qui présente des similitudes avec la cité malienne de Tombouctou, théâtre des évènements qu’il cite dans son film.

Pour le reste, disons aussi que « Timbuktu » est un succès pour l’Afrique tout entière. Car jamais un film africain n’a eu de tels succès sur le plan international. C’est également une fierté pour le Mali, pays d’origine du père d’Abderrahmane Sissako, qui y a passé une partie de sa jeunesse et en a fait le cadre de son autre film à succès « Bamako ». « Timbuktu », c’est le triomphe de la France, patrie d’accueil d’Abderrahmane Sissako, sans laquelle il ne serait probablement pas devenu le grand cinéaste qu’il est aujourd’hui.

Ce film est, enfin, le triomphe de l’humanité car il dit, avec de beaux mots et de belles images, « Non » à l’extrémisme et à une image dégradée de l’Islam. « Timbuktu » a déjà réalisé plus d’un million d’entrées en France.

Abderrahmane Sissako Cinéma africain

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*