fbpx

Banques : Ecobank à la peine au Nigeria

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le marché nigérian continue d’être difficile pour Ecobank. Si la filiale locale concentre plus du quart des actifs du groupe bancaire panafricain, elle contribue très peu à sa rentabilité.

Selon les états financiers à fin septembre, les revenus d’intérêts qui représentent un indicateur-clé de performance pour les banques commerciales sont pour la période, de seulement 60 millions de dollars, en baisse de 50% à taux de change constant, par rapport à ceux de la même période en 2020.

Le groupe n’a pas fait de commentaires particuliers sur cette contreperformance, mais on peut noter que cette baisse de régime intervient alors que l’encours des crédits sur la base duquel sont payés les intérêts aux banques a progressé de 4% pour atteindre 2,6 milliards de dollars, et la part des créances douteuses est en recul. Les revenus des services ont augmenté. Mais à 90 millions de dollars, c’est la plus faible contribution de ce segment par rapport à celle des autres marchés du groupe.

Le bénéfice net s’élève à «seulement »17 millions de dollars et ne représente que 6,6% des bénéfices consolidés du groupe, alors que la filiale nigériane concentre 22,7% des actifs du groupe Ecobank et 26,6% de ses encours nets de crédit.

Partager.

Répondre