fbpx

Burkina Faso : Un déficit budgétaire de 540,80 milliards de FCFA pour 2021

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Les parlementaires burkinabè ont examiné et adopté, ce lundi 19 octobre 2020, la loi de finances pour l’exécution du budget de l’Etat, exercice 2021. Il s’établit à 2 110,974 milliards de FCFA en recettes et 2 651,774 milliards de FCFA en dépenses. Le déficit budgétaire s’élève à 540,80 milliards de FCFA en 2021 contre 474,965 milliards de FCFA en 2020.

De ce budget, le secteur de la santé bénéficie de 13,52% des prévisions budgétaires en 2021, soit 266,080 milliards FCFA. 29,92% des prévisions budgétaires de 2021 sont alloués au secteur de l’enseignement soit 588,851 milliards FCFA. La part du budget de l’Etat allouée aux secteurs de la défense et de la sécurité est passée de 12,49% en 2016 à 20,22% en 2021.. Selon le ministre de l’Economie, des finances et du développement, Lassané Kaboré qui a défendu ce budget devant la représentation nationale, les prévisions de recettes propres se chiffrent à 1 799,518 milliards FCFA en 2021 contre 1 672,280 milliards FCFA en 2020, soit un accroissement de 127,238 milliards FCFA en valeur nominale et 7,61% en valeur relative. Les recettes propres, toujours selon le ministre Kaboré, représentent  85,25% des recettes totales du budget de l’Etat en 2021 contre  81,27% en 2020.

Lassané Kaboré, ministre burkinabé de l’Economie et des finances

Lassané Kaboré, ministre burkinabé de l’Economie et des finances

Quant aux ressources extérieures, elles  se chiffrent en 2021 à 311,456 milliards FCFA contre 385,518 milliards FCFA en 2020, soit une baisse de 74,063 milliards FCFA en valeur absolue et 19,21% en valeur relative. Le ministre de l’Economie a noté la prédominance des dépenses courantes dans le budget 2021. Il a expliqué cette situation par l’évolution des dépenses de personnel qui sont passées de 845,90 milliards FCFA en 2019 à 878,00 milliards FCFA en 2020 et à 950,00 milliards en 2021. L’épargne budgétaire ressort à 24,46 milliards FCFA en 2021 contre 2,495 milliards FCFA en 2020, soit une amélioration de 21,974 milliards FCFA. Le déficit budgétaire s’élève à 540,80 milliards FCFA en 2021 contre 474,96 milliards FCFA en 2020. Il est prévu être couvert par les annonces d’appuis budgétaires et des emprunts obligataires. Rapporté au PIB, le niveau du déficit ressort à 5,5%. 

tinmar 970

«Le budget de l’Etat est l’instrument privilégié du Gouvernement pour la mise en œuvre de sa politique économique et sociale contenue dans son référentiel de développement», a affirmé Lassané Kaboré avant de rappeler le contexte difficile d’insécurité et de pandémie du coronavirus dans lequel le projet de loi de finances 2021 a été élaboré. Ce contexte particulier, dit-il, a conduit à un accroissement des allocations budgétaires au profit des Forces de défense et de sécurité en vue de renforcer davantage leurs capacités d’intervention sur le terrain.Toujours en lien avec la situation sécuritaire difficile, les interventions de l’Etat seront poursuivies à travers la prise en charge et l’accompagnement des déplacés internes, accentuant ainsi la contrainte budgétaire, foi du ministre Kaboré. Pour améliorer la mobilisation des ressources propres, le ministre de l’Economie a indiqué que le gouvernement poursuivra les réformes en cours au niveau des régies de recettes. A cet effet, plusieurs actions sont envisagées, selon  Lassané Kaboré, notamment l’optimisation de la mobilisation des ressources propres à travers les télé-procédures et une meilleure organisation des services pour une plus grande efficacité ; le recouvrement des dettes envers des contribuables (restes à recouvrer) ; l’accélération du processus de mise en œuvre du cadastre fiscal (informatisation du domaine foncier) ; la lutte contre la fraude fiscale, le faux et la corruption et la poursuite des actions entreprises au niveau de la Douane visant à alléger et à sécuriser les procédures de paiement des droits et taxes de douanes à travers la mise en place des télé-déclarations et des télépaiements.

Partager.

Répondre