fbpx

Burkina Faso : Vacance à la tête du Conseil constitutionnel

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le président du Conseil constitutionnel du Burkina Faso, Kassoum Kambou est décédé samedi, à Paris à l’âge de 66 ans, des suites d’une longue maladie.

Le Président du Burkina Faso et chef de la junte, le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba a annoncé la nouvelle dans un communiqué lu sur les ondes de la radio et la télévision publiques. 
Souffrant depuis plusieurs semaines, Kambou qui était à la tête du Conseil constitutionnel depuis 2015, était absent à la cérémonie de prestation de serment du Lieutenant-Colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, mercredi dernier, en tant que Président du Burkina Faso. La cérémonie avait été présidée par son intérimaire Boureima Cissé.
D’abord hospitalisé dans un premier temps, dans une clinique à Ouagadougou, il a été transféré d’urgence vendredi dernier, à Paris où il a rendu l’âme samedi, selon les autorités.
Kassoum avait succédé à Dé Albert Millogo en mars 2015 à la tête de la juridiction. Il a occupé auparavant les postes de président de la Chambre commerciale de la Cour de Cassation de Conseiller à la Cour de Cassation, Cour suprême, Cour d’appel de Ouagadougou et membre du conseil supérieur de la magistrature.

Partager.

Répondre