fbpx

Le Crédit Agricole du Maroc maintient sa croissance malgré le Covid-19

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Même si l’année 2020 est promise pour être l’une des plus difficiles au plan économique, certains établissements se montrent étrangement résilients. Le Groupe Crédit Agricole fait partie des rares qui ont vu leur chiffre d’affaires s’améliorer sensiblement.

Le groupe Crédit Agricole du Maroc enregistre une hausse de 9% de son Produit net bancaire (PNB) au premier semestre 2020, par rapport à la même période 2019, pour atteindre 2,1 milliards de dirhams grâce notamment à deux des trois composantes de ce solde de résultat. En effet, la marge d’intérêt ainsi que le résultat sur opération de marché se sont nettement améliorés.

tinmar 970

En outre, le résultat consolidé du groupe est également en nette croissance de 3% durant les six premiers mois de l’année pour atteindre 418 millions de dirhams, pour un résultat net part du groupe de 449 millions de dirhams, en amélioration de 10%. Ces chiffres sont « hors impact de la contribution de la banque au Fonds de soutien Covid-19 pour la gestion de la pandémie et du provisionnement supplémentaire au titre du «forward looking» en anticipation des risques futurs liés à l’impact de la crise », affirme le management du groupe.

Au niveau du bilan, les deux principaux indicateurs d’activité sont en forte amélioration. Puisque grâce à la stratégie commerciale adaptative déployée et à la dynamique engagée aussi bien pour la clientèle rurale, qui reste sa priorité absolue, que la clientèle urbaine, le Groupe Crédit Agricole du Maroc a atteint 87 milliards de dirhams (+3%) d’encours d’épargne mobilisée et a hissé l’encours du financement de l’économie à 89 milliards de dirhams (+6,4%).

Performances au niveau social

Si à l’échelle du groupe, les performances sont au rendez-vous, c’est parce qu’au niveau social, la maison-mère à tout autant assuré. Ainsi, hors contribution au Fonds Covid-19, concernant les comptes sociaux, le PNB à 2 milliards de dirhams et son résultat net à 250 millions de dirhams marquent des progressions respectives de 12% et 4% au titre du premier semestre 2020.

Cette évolution fort appréciable s’explique d’une part, par la maîtrise du coût des ressources et d’autre part par la progression de l’encours des crédits à l’économie qui ont permis d’enregistrer une croissance de la marge d’intérêt, et enfin, par la progression du résultat sur opérations de marché.

En constatant une provision supplémentaire de 350 millions de dirhams au cours du premier semestre 2020, la Banque a renforcé les provisions pour risques généraux en les portant à 1,3 milliard de dirhams, soit 1,5% de l’encours sain des crédits à la clientèle.

Fortement engagé

Un engagement effectif pour la relance économique et la lutte contre les effets de du Covid-19

Après avoir contribué à l’opération «Tadamoun» pour la distribution des indemnités CNSS et des aides financières servies par le Fonds spécial dédié à la gestion de la pandémie, auquel il a lui-même participé à hauteur de 200 millions de dirhams, le groupe Crédit Agricole du Maroc s’implique dans le plan national de relance économique.

Ainsi, durant le premier semestre 2020, il a confirmé son engagement indéfectible envers le tissu économique en général et le monde rural et agricole en particulier, à travers plusieurs actions d’envergure.

Le groupe a ainsi poursuivi les offres «Intelaka» entrant dans le cadre du programme national «Al Moustatmir Al Qaraoui» pour l’accompagnement et le financement des petites entreprises et porteurs de projets éligibles dans le monde rural.

De plus, il a mobilisé une enveloppe supplémentaire de crédits de 1,5 milliard de dirhams pour pallier les effets de la baisse de la pluviométrie sur les exploitants.

A la fin du mois d’août, il a également signé une convention portant sur la ligne de crédit de 560 millions de dirhams (50 millions d’euros) avec l’Agence Française de Développement (AFD) pour le financement des projets énergétiques des exploitations agricoles et des unités agro-industrielles privées en zone rurale.

Les deux dernières actions sont le report des échéances de crédit pour soutenir et accompagner ses clients vulnérables impactés par la crise sanitaire et la mise en place de produits dédiés pour la préservation du tissu économique afin de soutenir les entreprises en difficulté et leur permettre de faire face aux versements des salaires et paiement des fournisseurs.

Partager.

Répondre