fbpx

Culture du cannabis : Le Rwanda élargit ses sources de revenus

Pinterest LinkedIn Tumblr +

En plus de son tourisme florissant, de ses salles de conférences & hôtels, de ses cultures d’exportation comme le thé, le café…, le cannabis va faire désormais partie des sources de revenus pour le Rwanda. Le  marché mondial du cannabis a rapporté 150 milliards de dollars en 2019 selon Barclays Bank.

La décision est venue du conseil des ministres tenu lundi 12 octobre 2020. «La production du cannabis sera encadrée par des mesures strictes dans des zones dédiées», a annoncé à la Télévision nationale rwandaise, 24 heures après ce conseil, Daniel Ngamije, ministre de la Santé. Il a souligné que les fermiers devront avoir une autorisation spéciale. «Les récoltes seront entièrement exportées et vendues dans les industries pharmaceutique », a-t-il mentionné, notant que la consommation de ce produit dans le pays reste illégale et sérieusement punie.

tinmar 970

Il faut préciser qu’au Rwanda, la production et la vente non approuvées de cannabis sont passibles de lourdes peines, y compris une peine d’emprisonnement à perpétuité, tandis que la consommation peut conduire à un maximum de deux ans de prison.

Ainsi, la production et l’exportation de cannabis visent exclusivement l’usage médical et l’augmentation des revenus, selon Ngamiye, ministre de la Santé.  Le cannabis faisant partie des cultures thérapeutiques.

Augmenter des revenus

«Le Rwanda voulait « contribuer aux centres de recherche et aux industries pharmaceutiques pour leur fournir des matières premières afin que nous gagnions de l’argent», a déclaré le ministre.  « Le gouvernement du Rwanda, par l’intermédiaire du Rwanda Development Board et du National Agriculture Export Board (NAEB), envisage de développer une industrie du cannabis médical au Rwanda ciblant les produits médicinaux et thérapeutiques», a motivé Rwanda Development Board.  Et d’ajouter, «en mettant l’accent sur les marchés d’exportation et la valeur ajoutée, le gouvernement cherche à participer aux opportunités économiques qu’offre ce secteur en croissance. Aujourd’hui, un nombre important de parties intéressées ont formellement exprimé un intérêt, et maintenant le gouvernement du Rwanda appelle les parties intéressées à soumettre des concepts commerciaux détaillés.»

Il s’agit là, selon le Rwanda Development Board, d’une nouvelle stratégie qui vise à réduire le déficit commercial du pays et à créer des emplois.  Et de dévoiler que le Rwanda a, d’ailleurs, déjà commencé à discuter avec des investisseurs potentiels tels les marchés canadien, américain et européens. Selon la Banque Barclays, en 2019, le marché mondial du cannabis a procuré 150 milliards de dollars.

Avec cette décision, le Pays des Mille collines vient de rejoindre d’autres pays africains qui ont déjà légalisé la production du cannabis : Il s’agit  du Lesotho, le Zimbabwe et l’Ouganda.

Partager.

Répondre