fbpx

Desserte en électricité :  » Le Mali fonctionne à perte » dixit le ministre Lamine Seydou Traoré

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le Conseil national du Mali a voulu tirer au clair les déboires du secteur énergétique au soir du jeudi 11 mars. Une tribune où le ministre des Mines et de l’énergie a fait un bilan chiffré des investissements à l’origine du déficit.

C’est à travers une interpellation que le ministre Lamine Seydou Traoré a fait un éclairage précis sur la situation du secteur énergétique du Mali. Il a révélé que le pays doit payer 1,2 milliard de FCFA au groupe Albatros en charge de la fourniture d’électricité à la société Energie du Mali (EDM).  » On consomme 20 mégawatts sur les 66 prévus donc 46 mégawatts payés gratuitement à notre insu » a-t-il précisé.

Mensuellement, le groupe indexé perçoit 1,2 milliard FCFA alors que le gap est de 900 millions du fait des mauvaises orientations pour le ministre de tutelle. Sur l’année, ce sont 11,8 milliards qui s’évaporent.

Un projet serait en cours avec le ministère de l’Environnement qui a contribué à faire l’étude d’impact environnemental. Le transfert d’électricité d’Albatros depuis Kayes vers Bamako sera revu. Pour ce faire, la BOAD a été approchée, son Conseil d’Administration est attendu sur la question d’un éventuel financement.

Une solution qui permettrait de faire face au problème d’argent et de ressources que traverse l’EDM.

Partager.

Un commentaire

  1. Ajouter a cela les 700 millions que EDM doit payer chaque mois a la societe AKUO ENERGY SOLAR DE KITA
    qui vendent le kwat solaire a un prix hallucinant , mais pourtant signé par le Mali

Répondre