fbpx

Equipements militaires : L’Afrique s’arme pour enrichir le reste du monde

Pinterest LinkedIn Tumblr +

C’est l’un des paradoxes africains : la boulimie en matière d’armement, alors que l’industrie militaire y est pratiquement inexistante, à part en Afrique du Sud. Les chiffres que vient de publier l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (Sipri) montrent qu’en 32 ans, le continent a dépensé 892 milliards de dollars US pour l’achat d’armes et autres équipements militaires.

Cette somme est donc allée enrichir les pays producteurs d’armes, puisque le continent importe l’essentiel de ses armes et de ses équipements militaires, contrairement aux autres pays de la planète.
Sur le continent, les pays qui investissent le plus dans l’armement sont ceux d’Afrique du nord qui cumulent quelque 377 milliards de dollars depuis 1988 pour équiper leurs troupes. L’Algérie, l’Egypte et la Libye sont, dans cet ordre, les plus avides en équipements militaires.

L’Afrique subsaharienne, pour sa part, cumule quelque 515 milliards de dollars sur cette même période.
Il y a lieu de noter que si le continent avait développé une industrie d’armement digne de ce nom, il aurait pu accroître sa consommation et d’équipements militaires de manière profitable à son économie. C’est d’ailleurs ce que tous les autres Etats dans le monde font. Par exemple, les Etats-Unis cumulent 21.847 milliards d’achats d’armes depuis 1988, soit plus de 25 fois plus que l’Afrique.
Sauf que, l’essentiel des armes équipant les troupes du Pentagone sont fabriquées par l’industrie américaine, ce qui représente autant d’emplois, autant de valeur ajoutée et de revenus pour l’Etat fédéral. L’Europe également profite amplement des 10.000 milliards d’armes qu’elle a achetées sur cette période.


Partager.

Répondre