fbpx

Erragheb Hormatollah, élu président du Réseau des Jeunes élus locaux d’Afrique

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le président du Conseil communal de Dakhla, Erragheb Hormatollah, a été élu, lundi 31 octobre à Tanger, président du Réseau des Jeunes élus locaux d’Afrique (YELO).

Erragheb Hormatollah a été élu lors de la cérémonie d’ouverture de l’Assemblée générale constitutive du Réseau YELO, présidée par le président de l’Association marocaine des présidents des conseils communaux et maire de Tanger, Mounir Laymouri, et le secrétaire général de cités et gouvernements locaux unis d’Afrique (CGLU Afrique), Jean-Pierre Elong Mbassi.
Cette Assemblée générale constitutive s’est tenue en prélude aux sessions ordinaires du Comité exécutif et du Conseil panafricain de CGLU Afrique, qui se tiendront les 1 et 2 novembre à Tanger.
Après avoir débattu des sujets à l’ordre du jour de l’Assemblée constitutive, les membres du Réseau ont élu, à l’unanimité, M. Hormatollah, président du Réseau.
Il a été procédé également à l’élection du bureau exécutif du Réseau, composé de cinq vice-présidents, représentant les cinq régions du continent, en plus du comité permanent composé de 45 membres, représentant les mêmes régions.yelo

Ce Réseau vise à renforcer l’adhésion de cette catégorie d’élus locaux à l’action politique et à la gestion des affaires locales, à soutenir les capacités et la bonne gouvernance territoriale, et à réaliser le développement local, ainsi qu’à permettre aux jeunes de contribuer au processus de développement de leurs pays, et de créer les opportunités de communication, de coopération et de solidarité entre eux.

L’élection de M. Hormatollah est une reconnaissance des efforts déployés par le Maroc pour faire participer les jeunes au processus de développement, ainsi qu’en matière de soutien aux projets de coopération bilatérale et multilatérale avec les pays africains, et de contribution à la réalisation des objectifs de développement du continent et à la défense de ses intérêts. Elle s’inscrit également en droite ligne avec la volonté de SM le Roi Mohammed VI de développer la coopération africaine, et de consolider la dimension africaine, qui est un élément essentiel de l’identité africaine.

Cette Assemblée constitutive a été consacrée à l’adoption du règlement intérieur et de la feuille de route du Réseau, ainsi qu’à l’élection des membres de ses instances dirigeantes.
La 28ème session du Comité exécutif se tiendra le 1 novembre et portera essentiellement sur l’adoption du plan de travail 2023-2024 et du budget 2023 de CGLU Afrique.
Les membres du Comité aborderont également la préparation de la 27ème conférence des parties à la convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP27), prévue du 6 au 18 novembre à Charm El-Cheikh (Egypte).
Le Conseil panafricain chargé de superviser le travail de CGLU Afrique entre les sessions ordinaires de l’Assemblée générale de l’organisation se réunira, quant à lui, le 2 novembre.

Il offrira notamment l’occasion de faire le point sur la participation de l’Afrique au Congrès mondial de CGLU, qui a eu lieu du 10 au 14 octobre à Daejeon (Corée du Sud), et d’en tirer les conséquences pour CGLU Afrique.

Les membres du Conseil panafricain seront également tenus à jour des progrès faits à la suite de l’organisation réussie de la 9ème édition du Sommet Africités en mai dernier à Kisumu au Kenya.

Il est à rappeler que le Comité exécutif de CGLU Afrique est l’instance chargée de la direction politique de l’organisation, tandis que le Conseil panafricain de CGLU Afrique est l’organe chargé de la supervision annuelle de la conduite des affaires de CGLU Afrique entre les réunions de l’Assemblée générale, qui ont lieu tous les trois ans dans le cadre des Sommets Africités.

Cités et gouvernements locaux unis (CGLU) est l’organisation mondiale chargée de définir et porter les positions des leaders et élus des gouvernements régionaux et locaux au sein des Nations Unies et de la Communauté internationale.

Partager.

Répondre