fbpx

Journées Minières et Pétrolières du Mali : «Les ressources naturelles ne sont pas inépuisables. Il faut intensifier la recherche pour créer de nouveaux pôles miniers», averti le Premier ministre malien le Dr. Choguel Kokalla Maïga.   

Pinterest LinkedIn Tumblr +

La 9ème édition des journées minières et pétrolières du Mali (JMP) 2021 s’est ouverte ce matin au CCIB de Bamako sous la présidence du Premier ministre, le Dr. Choguel Kokalla Maïga, en présence du ministre des Mines, de l’énergie et de l’eau accompagné de ses homologues du Burkina Faso et du Niger notamment.

Pour l’occasion, les ministres en charge des Mines et pétrole du Niger et du Burkina Faso ont fait le déplacement ; ceux de la Côte d’Ivoire et du Gabon ont été représentés. Le thème retenu de ces 9èmes journées minières et pétrolières est  : «Développement du Contenu Local : Enjeux, Perspectives et Rôle de l’Etat».  

Le ministre des Mines, de l’énergie et de l’eau du Mali, Lamine Seydou Traoré a indiqué qu’il répond aux préoccupations des autorités de la Transition, à savoir tirer le maximum de bénéfices du secteur minier à travers une implication efficiente des entreprises nationales et des Maliens.

Pour les ministre malien, les JMP sont l’occasion de faire le point sur la situation du secteur minier du pays, qui n’a pas été épargné par la crise du Covid-19. Laquelle pandémie a fait régresser de 35% les flux mondiaux d’investissements directs étrangers. Il a également affiché son combat contre l’orpaillage illégal et le dragage lancé depuis janvier 2021. Malgré ces difficultés, il informe l’audience que le secteur minier a continué à remplir son rôle de pourvoyeur de fonds pour l’Etat.

La valeur totale des exportations des mines d’or a augmenté, passant de 1 870 milliards de FCFA en 2019 à 1 971 milliards en 2020. La contribution du secteur au budget national a été de 457 milliards de  FCFA en 2020 contre 403 milliards en 2019, a rapporté Lamine Seydou Traoré. 

Après les interventions des uns et des autres, c’était au tour du Premier ministre malien le Docteur Choguel Kokalla Maïga d’apporter son appui à la tenue de cette rencontre qui, dit-il, permettra au Mali de tirer le maximum de profit de l’exploitation de ses mines. Il insistera sur la promotion du contenu local qui impose une action tripartite entre les entreprises nationales sérieuses et décidées à s’investir ; les firmes  extractives multinationales prêtes à les appuyer et un Etat volontariste engagé à jouer pleinement son rôle de régulateur.

Enfin, le Premier ministre malien a prévenu que les ressources naturelles ne sont pas inépuisables : il a appelé les opérateurs du secteur à intensifier la recherche afin de créer de nouveaux pôles miniers. Les JMP prendront fin le jeudi 18 novembre avec des recommandations qui seront émises à l’endroit des acteurs du monde des mines et du pétrole.

Partager.

Répondre