fbpx

Lutte contre le Covid-19 : La BAD se dote d’un fonds 10 milliards de dollars pour soutenir les pays africains

Pinterest LinkedIn Tumblr +

L’Afrique connaît à l’instar des autres pays du monde des jours difficiles dus aux conséquences du Covid-19. Le conseil d’administration de la Banque africaine de développement (BAD) a décidé en date du 08 avril 2020 de créer un fonds doté de 10 milliards de dollars pour soutenir le continent.

Un apport salutaire mais insuffisant

Akinwumi Adenisa, président de la Banque mondiale

Akinwumi Adenisa, président de la Banque mondiale

Les mesures d’accompagnement prises par les États africains peinent à produire les effets escomptés à cause de leur insuffisance. Le fonds créé par la Banque africaine de développement survient deux semaines après son emprunt social historique, «Combattre Covid-19» de 3 milliards de dollars. Pour le Président Akinwumi Adesina : «l’Afrique est confronté à d’énormes défis budgétaires pour agir efficacement face à la pandémie du coronavirus. La BAD déploie toutes ses capacités de réponse à l’urgence pour aider l’Afrique à ce moment critique ». Ce fonds est doté de 10 milliards de dollars dont 5,5 milliards pour les opérations souveraines dans les pays membres de la BAD et de 3,1 milliards de dollars pour les opérations souveraines et régionales via les pays du fonds africain de développement. La particularité du fonds créé par l’institution panafricaine est qu’il prévoit une enveloppe de 1,35 milliard de dollars au profit du secteur privé. Une véritable bouffée d’oxygène à un secteur privé particulièrement mis à mal par les mesures prises au niveau de chaque État pour endiguer la propagation du mal.

tinmar 970

Toutefois, des voix s’élèvent toujours sur le continent pour tirer la sonnette d’alarme sur l’insuffisance des mesures d’accompagnement. Il y a quelques jours l’économiste bissa- guinéen Carlos Lopes estimait les besoins du continent à 200 milliards d’euros. Une estimation corroborée par plusieurs experts africains parmi lesquels l’ancienne vice-présidente de la Banque mondiale Ngozi Okonjo-Iweala, l’ancien président de la Banque africaine de développement, le rwandais Donald Kaberuka ainsi que Tidiane Thiam, ancien président de la banque helvétique Crédit Suisse dans une tribune commune publiée le 09 avril 2020 sur le site de l’organisation américaine Brookings.

Partager.

Répondre