fbpx

Madagascar : campagne de litchis, la SMMC s’y engage 

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Malgré un léger retard, la campagne de litchis a bel et bien démarré le 22 novembre 2022 à Toamasina avec un engagement consistant de la société de manutention des marchandises conventionnelles (SMMC). Une société qui s’émancipe.

Sous la houlette de leur Directeur général Niriko Tsirenge, le personnel de la SMMC remue ciel et terre à la fin de semaine du 15 novembre 2022 au grand Port de Toamasina (capitale de l’Est de Madagascar) pour un bon démarrage de la campagne de litchis, en liaison avec le Centre horticole de Toamasina (CHT).  Quoiqu’un retard à cause des insuffisances de pluies, la campagne est sur sa lancée. 

Le premier navire «Le Baltic Klipper» y est déjà amarré en attendant les cargaisons de litchis pour l’Europe.

Madagascar étant reconnu comme le plus grand exportateur de litchis dans l’hémisphère du Sud et la qualité est essentiellement appréciée sur le marché européen.

L’opération bien réussie !

Le week-end dernier, la SMMC reçoit la visite du ministre de l’Industrie, du Commerce et de la Consommation, Edgard Razafindravahy venu pour une bonne préparation de la campagne de litchis. Au-delà d’une séance de travail, le Directeur général de la SMMC et le ministre accompagné par le Directeur général du Commerce, Isidore Razanakoto descendent au Port pour constater les efforts déployés. Soit des préparatifs au top.

Niriko Tsirenge, patron de la SMMC se réjouit de la performance technique de son équipe avec une maîtrise de manutention et d’entreposage ainsi qu’un suivi des opérations fiables. 

L’accostage du premier bateau a lieu dans la matinée du 22 novembre 2022 avec un départ le 25 novembre ; un deuxième bateau accoste ce même 25 novembre pour partir le 27 novembre. Bref, l’opération d’embarquement de litchis pour la campagne 2022-2023 se termine dans la nuit du 27 novembre avec succès, sans incident et sans palettes renversées. 

“Nos litchis partiront jusqu’au bout du monde…”

«Le Batic Klipper est bien chargé, et nos litchis partiront jusqu’au bout du monde pour être savouré délicieusement”, s’exclame Niriko Tsirenge, patron de la SMMC.

La SMMC sur d’autres débarquements 

Le ministre du Commerce avec le DG de la SMMC lors de sa descente à Toamasina

Le tableau de bord contient d’autres débarquements. Puisque la SMMC est un concessionnaire des activités liées à la manutention des marchandises conventionnelles, c’est-à-dire non conteneurisées auprès de la grande société la SPAT (Société du Port à gestion autonome de Toamasina). Il s’agit des marchandises comme les voitures, les minerais et les métaux ainsi que des marchandises comme le riz, le ciment et l’huile.

Entre 10.000 à 12.000 tonnes de litchis seront exportés pour cette campagne, selon la prévision du CHT.

Pour le débarquement, signalons entre autres celui de 6.000 tonnes de riz dont 5.000 tonnes des dons du gouvernement indien et 1.000 tonnes pour le compte de SPM (State Procurement of Madagascar). SPM étant une société qui approvisionne dans la majorité du riz pour la population malgache sur commande de l’Etat. Dans le Hangar où la SMMC détienne les riz débarqués, le ministre Edgard Razafindravahy constate de visu une amélioration du stockage. Face à l’abondance des produits stockés, le numéro un de la SMMC pense déjà à une extension de ce lieu. 

Emancipation 

L’espace commercial est une innovation incluant une synergie de performance et respect de la clientèle signée Niriko Tsirenge

Fidèle à sa vision de faire mieux et plus, Niriko Tsirenge se démène pour que la SMMC se hisse comme incontournable dans le trafic maritime de l’Océan indien. Il croit en son for intérieur que la principale clé du succès du transport maritime est l’énorme quantité d’avantages que l’on peut trouver dans ce type d’opération. Ce qui l’amène à s’organiser 24 h sur 24 h pour que la SMMC offre un nouveau souffle au Port de Toamasina.

A noter dans ce sens les efforts d’une bonne collaboration de la SMMC avec les sociétés pétrolières et les sociétés de transit en s’adaptant à des nouveaux types de bateaux et de conteneurs.
Une semaine avant le ministre Edgard Razafindravahy, c’est le président du conseil d’administration de la SPAT, Manambahoaka Valery Ramonjavelo qui rend visite au siège de la SMMC, et en particulier à l’Espace Commercial. Créée par le DG Niriko Tsirenge et inaugurée en décembre 2021, cette zone spacieuse reflète l’esprit d’émancipation au sein de la SMMC. A travers des stratégies de vente, de marketing et d’une politique de relations publiques axées sur un positionnement sur le marché.

Dans la foulée, s’est tenue en octobre dernier une table ronde d’informations et d’échanges de la société avec ses partenaires commerciaux dont des réceptionnaires de riz et de ciment, des vraquiers, des consignataires de navires et des transitaires. La possibilité des liquidations pour ne pas trop pénaliser les marchandises, après une demande bien précise auprès du receveur y a été tenue en compte.

Une autre innovation au sein de cette unité : la formation. Depuis l’année universitaire 2021-2022, en partenariat avec l’Université de Toamasina, la SMMC ouvre un cursus de formation supérieure Gestion portuaire et logistique (GPL), qui est une formation à fort potentiel d’employabilité.

En plus, ladite formation couvre un partenariat entre l’Université et l’HAROPA Port. HAROPA Port étant le regroupement des trois ports français du Havre, de Rouen et de Paris, donc le grand port fluvio maritime de l’axe Seine de France. Et qui sait si la SMMC pense déjà à un jumelage avec un port européen ? En attendant, le sursaut pour faire de cette société une entité performante et moderne se manifeste. 

 

Partager.

Répondre