fbpx

Mercenaires russes en RCA : Bruxelles très remontée contre Bangui

Pinterest LinkedIn Tumblr +

L’information irrite au plus haut point Bruxelles et pourrait détériorer encore plus les relations entre Bangui et Bruxelles.

L’agence de mercenaires russes Wagner « dirige ou supervise la plupart des troupes centrafricaines », selon un rapport du Service européen d’action extérieure auquel RFI et Le Monde ont eu accès.
Le septième bataillon centrafricain d’infanterie territoriale, formé par l’Union européenne, serait quant à lui « 
entièrement sous la coupe de Wagner« . Cette agence de mercenaires -sans existence légale- est accusée de travailler pour le Kremlin dans plusieurs pays d’Afrique.
Le rapport de la diplomatie européenne qui met en cause le groupe Wagner, souligne d’ailleurs des liens étroits entre une partie de l’état-major des armées centrafricaines et des responsables politiques russes.
Le groupe Wagner compterait 
« plusieurs centaines de membres » en République centrafricaine, tandis que 2 600 « personnels militaires » russes y seraient aussi présents, toujours selon le rapport.

Le document européen met en cause les  mercenaires de l’agence Wagner pour « de graves violations des droits humains » et s’inquiète que ces exactions puissent « accroître les divisions au sein de la population et des unités des forces armées déployées sur le terrain, et engendrer une plus grande instabilité« .

Ce document du Service européen d’action extérieure souligne « l’intensification de la présence russe dans presque tous les domaines du gouvernement » en Centrafrique, ainsi que « son implication économique dans les mines, les douanes et de façon plus générale dans l’exploitation des ressources naturelles« .
Ce rapport de la diplomatie européenne pourrait forcer l’UE à prendre une décision : soit retirer ou modifier le mandat de ses instructeurs de Centrafrique, soit décider de sanctions pour affaiblir l’influence du groupe Wagner et de la Russie.

Partager.

Répondre