fbpx

Niger : Le président Issoufou inaugure le pont Djibo Bakari

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le président nigérien Issoufou Mahamadou a inauguré ce jeudi 12 novembre 2020, le pont Djibo Bakari sur le Fleuve Niger à Farié, à 65 km de Niamey, dans le département de Gothèye, région de Tillabéry.

D’un coût de 13 milliards de FCFA sur un financement de la Banque Africaine de Développement (BAD), cette infrastructure a été réalisée en 46 mois par l’entreprise chinoise China Géo-Engineering corporation (CGCINT), après le lancement des travaux de sa construction le 16 mai 2015 par le président Issoufou Mahamadou. Outre le pont d’une longueur de 640 m et à 16 travées de 40 m chacune, plusieurs travaux connexes ont été exécutés dans le cadre de ce projet. On peut retenir, entre autres, deux voies d’accès de 2,871 km de longueur totale reliant le projet à la RN1 et à la RN4 à travers des carrefours à sens giratoire, une voie d’accès à la rive droite (1,529 km de longueur) raccordant la RN1 au pont et une autre voie (1,342 km) reliant le pont à la RN4 au niveau de la rive droite. Le moins que l’on puisse dire, c’est que cet ouvrage baptisé du nom d’une grande figure politique de la lutte pour l’indépendance du Niger, Djibo Bakari, va contribuer au désenclavement de plusieurs localités de la région. Quatre blocs de quatre salles de classes et un marché rural ont été également réalisés à Farié dans le même cadre. Des latrines et points d’eau ont été mis à la disposition des écoles de Farié Haoussa et de Medersa de Farié. Aussi un marché rural a été bâti dans la localité. Le projet a en outre permis la création de 600 emplois.

Pour l’histoire de la réalisation de ce pont, le chef de l’Etat a rappelé qu’ «il y a quelques années, j’étais en tournée politique dans la région de Tillabéry. Et un jour, je devais aller à Téra. J’étais venu ici à Farié. Il fallait prendre le bac. Et j’ai vu quelle perte de temps, quel calvaire cela impliquait», a expliqué le président de la République avant d’ajouter que «c’est le jour-là que j’ai pris la décision, si jamais Dieu me donnait le pouvoir, de réaliser ce pont, pour unir les deux rives du fleuve, pour que cesse le calvaire».

tinmar 970

Tout en soulignant l’intérêt socio-économique d’une telle infrastructure, Mahamadou Issoufou a fait savoir que «dans quelques semaines, on va aussi, je l’espère, inaugurer le troisième pont de Niamey qui portera le nom du Général Seyni Kountché, et d’ici le début de l’année prochaine, j’ai l’intention de lancer les travaux du quatrième échangeur de Niamey qui portera le nom du Général Ali Chaibou». Le président de la République, rappelle-t-on, a déjà inauguré l’échangeur qui porte le nom de Diori Hamani. «Tous ces baptêmes ont pour objectifs d’assumer notre histoire et de jeter les ponts entre les générations», a conclu le chef de l’Etat.

Partager.

Répondre