fbpx

Nigeria :  La justice saisit le garant de Shell pour une dette de 479 millions de dollars

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Shell va-t-il continuer à refuser de régler les dommages fixés par la justice nigériane concernant l’énorme marée noire causée à il y a plus d’une décennie dans l’Etat de Rivers ? En tout cas, le géant pétrolier ne s’exécute pas, son garant la First Bank of Nigeria risque de payer à sa place.

Devant l’entêtement de Shell à refuser de payer, la justice nigériane a été obligée de saisir les biens appartenant à la principale succursale de la FBN à Port Harcout. Ainsi la plus haute juridiction nigériane, la Cour suprême, a délivré une ordonnance de confiscation des biens de cette banque pour exécuter une garantie portant sur la dette de 479 millions de dollars, montant des dommages fixé par la justice, il y a une dizaine d’années, au profit de la communauté Ejama-Ebubu.

En réalité, la Cour suprême nigériane, par cette décision radicale, veut mettre fin à la stratégie de Shell qui consiste à jouer contre la montre pour payer le plus tard possible. D’ailleurs, en décembre dernier, le pétrolier avait obtenu une décision de justice provisoire qui suspendait le paiement de ladite somme, alors qu’un mois plutôt la Cour suprême avait refusé d’annuler la décision initiale d’indemnisation des victimes de ses activités polluantes dans le delta du Niger.


«La voie est libre pour l’application du jugement de 2010», avaient alors dit les juges de la Cour suprême. Evidemment, Shell non plus n’est pas à l’abri des mêmes saisies et elle pourrait aussi voir ses actifs cédés.

Partager.

Répondre