fbpx

Rwanda/Génocide : Un «gros poisson» dans les filets de la justice

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Vingt-huit ans après le génocide au Rwanda, une quatrième affaire devant la justice française: l’ex-préfet rwandais Laurent Bucyibaruta est jugé à partir de ce lundi 9 mai devant les assises de Paris pour sa participation présumée à l’extermination des Tutsis en 1994.

Après les procès d’un officier militaire, de deux bourgmestres et d’un chauffeur, il s’agit du plus haut responsable jamais jugé en France pour des crimes liés au génocide au Rwanda.

Réfugié dans l’Hexagone depuis 1997, sous contrôle judiciaire, Laurent Bucyibaruta doit comparaître pendant plus de deux mois pour génocide, complicité de génocide et complicité de crimes contre l’humanité. Il encourt, à 78 ans, la réclusion criminelle à perpétuité.

Après l’examen de la personnalité de l’accusé, le procès doit revenir sur le contexte historique du pays plongé dans un chaos destructeur entre avril et juillet 1994 qui fit au moins 800.000 morts, essentiellement issus de la minorité tutsie, mais aussi des Hutus modérés. Les débats s’intéresseront également au rôle et aux pouvoirs d’un préfet et s’attarderont sur six scènes principales de massacres pour lesquelles la responsabilité de Laurent Bucyibaruta est questionnée.

Un total de 115 personnes doivent être auditionnées par la cour, dont des rescapés venus du Rwanda ou entendus par visioconférence.

 

 

 

Partager.

Répondre