fbpx

Samir Filali Chahad, Président-directeur général de Zinafrik

Pinterest LinkedIn Tumblr +

« Nous comptons lancer des projets dans d’autres pays africains »

Du projet Logintek Maroc, aux ambitions continentales en passant par l’expérience professionnelle acquise dans la structure familiale, Samir Filali Chahad, le Président-directeur général de Zinafrik se confie. Interview-portrait.

Samir Chahad Filal, PDG du groupe Zinafrik

Samir Chahad Filal, PDG du groupe Zinafrik

AFRIMAG : Pouvez-vous nous décliner votre parcours professionnel?


Samir Chahad Filali : J’ai commencé ma carrière professionnelle  à l’âge de 12 ans. Déjà, en 1983, comme apprenti, j’avais contribué au développement de notre société familiale, Etablissements Chahad Frères, spécialisée dans le négoce d’acier. Nous avons par la suite lancé nos activités à Casablanca à travers quatre structures spécialisées dans la métallurgie et l’immobilier. Grâce à la confiance de mes parents et aux valeurs qu’ils m’ont inculquées, j’ai eu la chance de me confronter à la prise de responsabilité très jeune.

J’ai gravi les échelons de l’entreprise familiale avec humilité en travaillant dur pendant des années pour mieux comprendre les mécanismes et les subtilités de la réalité du monde professionnel. Cela n’aurait pas été possible sans la collaboration et le soutien de toutes nos équipes. En trente années de dur labeur, je puis vous affirmer que toute réussite partagée engendre d’autres réussites.

Le microcosme des milieux d’affaires semble vous découvrir avec le lancement récent du mégaprojet d’aménagement et de développement d’une « ville logistique intégrée » à Settat, initié par votre groupe Zinafrik, spécialisé dans la sidérurgie, le négoce, l’immobilier et la logistique. Comment expliquez-vous cela ?

Notre famille a toujours privilégié la discrétion. Le travail, la rectitude morale et le service rendu sont les seules valeurs qui importaient pour nous au sein de l’entreprise familiale. La donne change aujourd’hui. Et le Maroc est entré de plain-pied dans un immense chantier de transformation économique et sociale. Pour avancer, nous devons impérativement accompagner cet élan pour pouvoir pénétrer de nouveaux marchés. Auparavant, j’avais uniquement le souci de faire prévaloir l’action par rapport à la communication. Notre groupe entre aujourd’hui dans une nouvelle ère. Certes, la première motivation de l’entrepreneur reste la réalisation des objectifs. Grâce à Dieu, nous continuerons sur ce chemin avec une meilleure communication sur nos réalisations et nos projets.

Pouvez-vous nous parler de votre enfance ?

Comme je vous l’ai dit, j’ai commencé à travailler très jeune. J’ai grandi dans une famille aimante et tendre qui m’a appris les valeurs et les principes qui me guident au quotidien et que je transmets aujourd’hui à mes deux enfants. Mes parents n’ont ménagé aucun effort pour me conseiller, m’encourager et me pousser à aller de l’avant. Je ne les remercierai jamais assez.

Qui sont vos amis dans le monde économique ?

Comme tout entrepreneur, j’ai des amis dans le monde économique avec lesquels j’entretiens des relations aussi bien d’affaires que cordiales. En trente ans d’expérience, il est tout à fait normal que l’on tisse des relations amicales avec d’autres acteurs économiques.

La discrétion dans les affaires semble être votre leitmotiv. Pourquoi ?

Vous savez, je me suis toujours focalisé sur le travail en pensant que c’est la performance et le savoir-faire de notre groupe qui parlera à ma place. C’est pour cela que notre groupe a toujours cultivé cette image de discrétion.

Nombreux étaient les ministres présents lors du lancement de votre projet. Peut-on vous qualifier d’homme de réseaux ?

Le montant de l’investissement de ce projet dépasse les 15 milliards de dirhams (Ndlr : 1,4 milliard d’euros environ) avec à la clé la création de 70.000 emplois sur 15 ans. C’est donc tout à fait normal de constater la présence d’un grand nombre de ministres à la cérémonie du lancement de l’ambitieux Programme Logintek Maroc. Le Royaume s’est lancé dans un chantier d’envergure pour la relance industrielle et notre groupe s’inscrit dans cette démarche initiée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI voulant faire du Maroc une destination de choix, une plate-forme industrielle de renommée internationale et un hub pour le contient africain.

Dans quelles circonstances l’opportunité vous a été offerte de rencontrer vos partenaires qataris de Qatar Ingénierie?

Au fil des années, nous avons pu tisser un réseau de relations d’affaires à travers le monde. Nous avons donc eu l’occasion de rencontrer le président de Qatar Ingénierie qui a immédiatement adhéré à notre idée de projet. Nous avons ainsi signé un partenariat stratégique sur 15 ans pour le préfinancement de l’ensemble des travaux du Programme Logintek sur le Maroc. Nous nourrissons également l’espoir de lancer conjointement des projets  dans d’autres pays africains. Là aussi, notre groupe s’inscrit dans les hautes orientations royales prônant des partenariats Sud-Sud. Cela a notamment été annoncé par le souverain dans son discours historique d’Abidjan.

Le professionnalisme  de Qatar Ingénierie est un gage de réussite dans l’accompagnement de nos projets au Maroc et à l’international.

Partager.

Répondre