fbpx

Tournée du ministre chinois des Affaires étrangères, l’Afrique une priorité

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Du 6 au 11 janvier 2014, le ministre des Affaires étrangères chinois, Wang Yi, a fait une tournée en Afrique. Visitant l’Ethiopie, Djibouti, le Ghana et le Sénégal

 Selon un diplomate à l’ambassade de la république populaire de Chine à Rabat au Maroc, c’est une tradition pour les ministres des Affaires étrangères chinois, de commencer leur tournée par l’Afrique

tinmar 970

Cela montre l’importance du continent pour l’Empire du Milieu qui, depuis le début des années 1960 a investi dans les domaines  des infrastructures, la santé, le BTP…

En Ethiopie, première étape de sa tournée, le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, a promis d’encourager les entreprises chinoises à aller investir dans ce pays. Si la Chine s’était focalisée sur l’extraction des ressources naturelles, la construction d’infrastructures et les télécommunications. Depuis l’année 2012, elle semble avoir marqué une nouvelle phase dans sa présence sur le continent noir : l’implantation d’usines fonctionnant avec de la main-d’œuvre locale. Une fabrique de chaussures du groupe Huajian a vu le jour dans la ville de Dukem, à 30 kilomètres d’Addis-Abeba (Ethiopie). L’entreprise, qui compte Calvin Klein parmi ses clients, emploie déjà près de 600 salariés, dont la moitié sont éthiopiens. En bonne marche, elle exporte 20 000 paires de chaussures par mois. Huajian ne cache pas ses ambitions puisqu’il prévoit d’investir 1,5 milliard d’euros dans son site africain. Et ce n’est que le début. Engagés dans un partenariat public-privé, le gouvernement éthiopien et des investisseurs chinois construisent une zone industrielle entière. A terme, 80 usines et 20000 emplois pourraient être créés. Cette plate-forme de production et d’exportation sera prête à inonder le marché local d’ici à fin 2014. Au Ghana, tout en réitérant le soutien de la Chine au panafricanisme, Wang Yi a discuté avec les autorités ghanéennes du fléau de l’exploitation clandestine des mines d’or, le pays étant le 2ème plus grand producteur du métal jaune en Afrique. A cet égard, le ministre des Affaires étrangères chinois a assuré que son gouvernement avait pris des mesures concrètes pour combattre le phénomène. Dans le domaine de l’énergie, il a déclaré que la Chine construirait une centrale solaire au Ghana.

Au Sénégal, Wang Yi a rencontré le président de la république Macky Sall pour préparer la prochaine visite du chef de l’Etat sénégalais en Chine, prévue durant ce mois de février. « L’amitié entre la Chine et l’Afrique ne cesse de s’approfondir au fil du temps, sous le signe du pragmatisme et de la franchise. Dans ses relations avec les pays africains, la Chine privilégiera la justice. Elle sera toujours avocate des pays africains pour défendre leurs intérêts », a déclaré à la presse sénégalaise le chef de la diplomatie chinoise.

Relations commerciales

 La Chine est le partenaire commercial le plus important de l’Afrique. Le volume du commerce sino-africain en 2012 a atteint 198,5 milliards de dollars US.

L’Afrique est aujourd’hui pour la Chine la deuxième source d’importation de pétrole brut et la quatrième destination étrangère pour les investissements. En 2012, le nombre d’entreprises chinoises investissant en Afrique s’est élevé à plus de 2000. Les investissements chinois favorisent la stimulation du développement économique du continent africain.

Cela dit, dans le cadre des perspectives d’avenir pour l’année 2014, Wang Yi a annoncé qu’il constatait que le développement était la principale mission de l’Afrique et de la Chine.

 

A.D.Tandia

Partager.

Répondre