fbpx

Tunisie : Nouvelle offensive contre la justice

Pinterest LinkedIn Tumblr +

La ministre tunisienne de la Justice, Leila Jaffel, a ordonné l’ouverture d’une enquête administrative contre le Procureur de la République près la Cour d’appel pour avoir refusé de diligenter une enquête sur les affaires de « l’appareil secret du mouvement d’obédience islamique, Ennahdha » et de « la chambre noire ».

C’est ce qui ressort d’une déclaration accordée, lors d’une conférence de presse tenue mercredi, par le membre du Collectif de défense Belaid-Brahmi, Ridha Raddaoui, et relayée par l’Agence Tunis Afrique Presse (TAP).

Kouthair Bouallègue, membre du même comité de défense, a fait savoir que le procureur général d’Etat avait refusé d’appliquer les instructions de la ministre de la Justice, selon lesquelles il devait engager une enquête sur ces deux dossiers. Et d’accuser le président du Conseil supérieur de la magistrature (CSM), Youssef Bouzacher, d’être à l’origine de ce refus, selon la TAP.

Le Collectif de défense a souligné, dans ce sens, que des plaintes avaient été déposées contre tous les juges qui n’avaient engagé aucune action judiciaire dans les deux affaires susmentionnées, dénonçant une lenteur délibérée pour dévoiler toute la vérité sur les assassinats politiques.

 

 

 

Partager.

Répondre