fbpx

Abdelkader Amara pousse Total Maroc à revoir ses prestations

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Les stations services de Total Maroc connaissent une opération de mise à niveau. La qualité des prestations est revue à la hausse et l’impératif écologique est posé comme une priorité. Libéralisation des prix oblige !

Arnaud Le Foll, Directeur général de Total Maroc Abdelkadr Amara ministre de l'Energie et des mines

Arnaud Le Foll, Directeur général de Total Maroc Abdelkadr Amara ministre de l’énergie et des mines

Il est bon d’être ministre au Maroc. Lors de l’un de ces déplacements, Abdelkader Amara, fait escale à la station service Total Maroc du site Al Baida, sur la rocade casablancaise. Et là, il découvre, stupéfait, l’état d’insalubrité des toilettes et de la salle de prière. Il ôte sa casquette de citoyen et endosse celle de ministre de l’Energie et des mines. Coup de fil à Total Maroc, il fait savoir son mécontentement. « Ce fut un électrochoc pour nous. Nous avons repris à zéro notre conception des stations-service, afin qu’elles soient plus adaptées aux besoins de la clientèle », a précisé à ce sujet Arnaud Le Foll, Directeur général de Total Maroc, durant le point de presse organisé ce 28 janvier sur le site de la station Al Baïda. Et à Abdelkader Amara, de répliquer lors de son intervention : « tout en remerciant pour la célérité avec laquelle Total Maroc a répondu à sa doléance, que les petits gestes feront la différence face à la libération des prix, effective à la fin de cette année ».

tinmar 970

Il faut dire que le pétrolier a pris très au sérieux l’admonestation du ministère de tutelle. Il a fait appel à Olivier Chalvon-Demersey, le président de son Conseil d’administration et a ainsi convié le ministre et la presse à une visite sur le site. Objectif affiché : dévoiler les nouveaux standards des stations-service en terme d’offres de restauration et de respect de l’environnement.

Le Directeur général de Total Maroc a exposé les mesures prises pour améliorer les prestations. L’offre de restauration a été étoffée, elle répond aux normes internationales de sécurité alimentaire. L’investissement est permanent pour mettre à niveau l’ensemble du réseau, dont plus d’une dizaine sera inaugurée durant l’année 2015. Rien que pour la station Al Baïda, l’enveloppe budgétaire est évaluée à 2 millions de dirhams.

En effet, Total Maroc y a installé une station d’épuration. Elle est destinée à traiter et à recycler les eaux résiduaires et polluées. « Le même procédé sera installé dans notre dernière station de Marrakech et sur celle de l’autoroute d’El Jadida-Safi», précise Arnaud Le Foll. Le pétrolier a ainsi remporté l’appel d’offres lancé par les Autoroutes du Maroc, ADM.

Quant à Olivier Chalvon-Demersey, chargé actuellement de la région MENA, il a tenu à souligné : « que l’enseigne est devenue, premier distributeur en Afrique subsaharienne ». Et d’ajouter que parmi les projets du groupe : « nous travaillons à interfacer les cartes Total avec la Mauritanie et le Sénégal ».

Dernière info. Le ministre de l’Energie et des mines a confié à l’Assemblée nationale qu’il compte lancer une feuille de route pour les pétroliers à l’instar de celle présentée pour les minerais exploités de façon artisanale. A suivre.

Partager.

Répondre