fbpx

Afrique : Microsoft renforce son partenariat avec la BAD

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Microsoft a renforcé son partenariat avec la Banque africaine de développement (BAD) en vue de soutenir les jeunes entrepreneurs africains. Ce partenariat a été scellé dans le sillage de l’initiative de la mise en place par la BAD d’une Banque d’investissement pour la promotion de l’entrepreneuriat auprès des jeunes (YEIB), indique un communiqué de Microsoft.

Microsoft collaborera avec la Banque africaine de développement via son Africa Transformation Office (ATO), et ce afin de contribuer au développement d’écosystèmes d’entrepreneuriat destinés aux jeunes, mais aussi pour la création de nouveaux emplois et l’accompagnement de l’inclusion numérique en Afrique, fait savoir Microsoft.

L’entrepreneuriat des jeunes, une priorité

La population jeune de l’Afrique devrait doubler à l’horizon 2050, et ce afin d’atteindre 830 millions de personnes, bien que 10 à 12 millions de jeunes rejoignent chaque année la population active du continent, à peine 3 millions d’emplois sont créés chaque année, ce qui signifie qu’un grand nombre de jeunes sont condamnés à ne pas trouver d’emploi. L’entrepreneuriat des jeunes contribue grandement à résorber la problématique liée à la pénurie d’emplois. Cependant, l’entrepreneuriat continue de souffrir du manque d’investissements et du manque d’accès abordable aux sources de financement. Le directeur général du cluster régional Microsoft Afrique, Wael Elkabbany, a déclaré que « nous pensons qu’il est possible de faire beaucoup pour favoriser l’entrepreneuriat des jeunes en collaborant avec la Banque africaine de développement, en favorisant une plus grande inclusion économique de ce segment clé de la population et, en fin de compte, en construisant une société plus prospère ».

« Nous avons déjà connu un succès considérable en nous associant à des initiatives telles que le programme +Coding for Employment+, qui vise à doter des millions de jeunes Africains de compétences employables, créant ainsi des emplois à grande échelle », a-t-il ajouté.

Pour sa part, Solomon Quaynor, Vice-Président de la Banque africaine de développement pour le secteur privé, l’infrastructure et l’industrialisation, a affirmé que le renforcement de notre partenariat avec Microsoft, qui rentre dans le sillage de la mise en place de la Banque d’investissement en vue de promouvoir l’YEIB en Afrique, est un développement important dans notre parcours car il nous permet de mieux exploiter le dividende démographique de l’Afrique et de créer des millions de nouveaux emplois pour les jeunes Africains à l’horizon 2025. Il a également indiqué que cette initiative met l’accent sur l’esprit d’entreprise des jeunes, qui est indispensable pour atteindre des objectifs ambitieux dans le domaine de l’emploi.

Un modèle de collaboration public-privé

Ce partenariat favorise en outre la mise en place d’institutions nationales à travers un modèle de collaboration public-privé qui permettra d’accroître le soutien technique et financier apporté aux jeunes entrepreneurs et de renforcer leurs capacités. La BAD travaille d’arrache-pied à développer des écosystèmes dédiés à l’entrepreneuriat en Afrique. Elle invite toutes les parties et tous les partenaires financiers et non financiers concernés à soutenir les jeunes entrepreneurs par le biais de séances de mentorat, d’accompagnement, de partage de connaissances, etc. En collaboration avec le secteur privé et avec une multitude de partenaires, la Banque d’investissement pour l’entrepreneuriat des jeunes a mis en place un système de financement dédié, mais aussi un système de garantie de crédit, ainsi qu’une panoplie de programmes d’assistance technique au profit des entrepreneurs. Elle plaide également auprès des gouvernements afin qu’ils lancent des réformes destinées à catalyser l’entrepreneuriat auprès des jeunes. Microsoft s’appuie également sur son écosystème de partenaires, qui couvre 54 pays sur le continent, pour agir sur des solutions technologiques clés dans quatre domaines essentiels. Il s’agit de la formation professionnelle, de la connectivité, de la numérisation des petites et moyennes entreprises (PME) et du matériel : Formation professionnelle

L’idée est de parvenir à mieux connecter les jeunes aux opportunités économiques et aux compétences d’employabilité, à travers un parcours de carrière et des formations. Cela inclut la mise en place de plateformes d’apprentissage en ligne telles que Coding for Employment. L’initiative vise également à renforcer la participation d’entreprises à la formation des jeunes.

Partager.

Répondre