Dernières nouvelles
Accueil » Echos éco » Aide au développement : Quelle implication de a société civile ouest-africaine dans le suivi ?

Aide au développement : Quelle implication de a société civile ouest-africaine dans le suivi ?

Du 17 au 28 novembre dernier, se sont tenus à Ouagadougou au Burkina Faso, les travaux de l’atelier de formation sur l’implication de la société civile ouestafricaine dans le suivi citoyen des politiques publiques intitulée «société civile et efficacité de l’aide».

stageFinancée entièrement par le gouvernement Danois, développée par Initiative conseil international (ICI) en collaboration avec Danida Fellowship Centre (DFC) cette formation vise à renforcer les capacités des responsables des organisations de la société civile à participer à l’élaboration et au suivi des politiques publiques et soutenir des plaidoyers auprès des structures étatiques et des partenaires au développement mais aussi à développer des partenariats stratégiques et des réseaux citoyens.

Pour sa première édition en Afrique de l’ouest francophone, cette formation à réuni une vingtaine des participants du Niger, du Benin et du Burkina Faso. Il faut rappeler que les organisations de la société civile jouent un rôle déterminant dans la définition des politiques publiques de développement et des partenariats. Elles assurent aussi la fourniture des services dans des domaines venant en complément à ceux fournis par l’Etat. Ce sont dans ces termes que la communauté internationale attribue aujourd’hui aux OSC, une place centrale dans le processus de développement. La volonté politique des gouvernements se traduit par un partenariat plus explicite avec les organisations de la société civile en défendant le rôle effectif joué par les OSC. Leur rôle est ainsi reconnu comme essentiel au développement national, au dialogue politique ainsi qu’à la formulation, la mise en œuvre et l’évaluation des politiques sectorielles et de développement durable. Les acteurs étatiques sont aussi associés au processus de revue des stratégies gouvernementales. Face à ces enjeux, la société civile doit saisir l’opportunité de se positionner comme acteur incontournable du dialogue politique sur le développement et maitriser les outils et dispositifs de suivi des politiques publiques et de lobbying permettant la prise en compte d’une approche participative. Les modules pédagogiques enseignés comprennent  des éléments théoriques, des travaux pratiques et des études des cas ont été abordées à travers des séance-débat avec les organisations ou réseau d’OSC, des visites sur sites d’initiatives citoyennes au Burkina Faso, ainsi qu’a travers d’exemples tirés d’expériences dans d’autres pays africains. La formation est basée sur une approche participative contribuant à établir un lien entre les modules de formation et la situation spécifique de travail des participants. Le fil conducteur de la formation est le développement, par chaque participant, d’un plan d’action pour la conception ou la consolidation d’un dispositif de suivi de politique publique et les étapes de sa mise en œuvre : analyse budgétaire, définition d’indicateur de suivi des politiques, mise en place d’un dispositif de suivi et de veille. Le développement de ce plan d’action permettra la mise en pratique de l’ensemble de outils et concepts enseignés pendant la formation. Les participants ont bénéficié d’une facilitation individuelle pour les guider dans le développement de leur plan d’action. 

Aide internationale Danida Fellowship Centre Initiative conseil international

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*