fbpx

Arcelor Mittal va étendre son projet au Liberia avec un investissement de 800 millions de dollars

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Arcelor Mittal et le fer en Afrique de l’Ouest, c’est une longue histoire avec ses hauts et ses bas, mais le groupe indien qui a subi un camouflet au Sénégal connaît plutôt un grand succès au Liberia au point de décider d’une extension d’ici 2023.

En effet, si au Sénégal, Arcelor Mittal a été condamné à payer de lourdes amendes par le Tribunal arbitral de Genève à l’Etat, au Liberia, les choses se passent différemment. En effet, le groupe indien qui y exploite depuis 2011 le minerais de fer à Gangra, compte injecter 800 millions de dollars supplémentaire pour l’extension du site.
Selon la société, la révision de l’étude de faisabilité qui avait été faite initialement avant l’épidémie d’Ebola de 2014, a d’ores et déjà été bouclée. Les travaux devaient débuter avant la fin de l’année pour un début d’exploitation prévu en 2023.

Ainsi, un concentrateur de 15 millions de tonnes de minerais verra le jour en plus de la nouvelle mine, lesquels viendront s’ajouter au chemin de fer et au port minéralier. En réalité, le gouvernement sénégalais ne sera pas très content de découvrir que le projet de développement intégré qui était conçu pour le fer de la Falémé sera bel et bien réalisé, mais non par Kédougou à Dakar, mais plutôt de Gangra à Freetown.

Partager.

Répondre