Dernières nouvelles
Accueil » A la une » Arts graphiques : Rotolito, un géant transalpin qui imprime sa marque en Afrique

Arts graphiques : Rotolito, un géant transalpin qui imprime sa marque en Afrique

Après avoir conquis l’Europe, le leader italien des arts graphiques a jeté son dévolu sur le continent africain.

Ses clients : les Etats comme le privé. Pour l’année académique 2018-2019, Rotolito a imprimé quelque 16 millions de livres scolaires pour le seul Maroc, son principal marché en Afrique.

Ces cinq dernières années, elle a également apposé ses griffes sur des manuels scolaires ou du Coran en Libye, au Sénégal, au Togo, au Niger et au Ghana.

Rotolito Lombarda40 ans de vie professionnelle dont 28 en Afrique, Rotolito est un géant imprimeur transalpin qui impressionne ses partenaires africains. En effet, depuis que l’entreprise a eu un ‘’faible’’ pour l’Afrique dans les années 90, elle y a commencé à exporter son savoir-faire. Ainsi, selon un des membres de l’équipe managériale, Emanuele Bandecchi, « nous avons imprimé des millions de livres scolaires pour plusieurs pays africains », en collaboration avec les plus importantes maisons d’éditions françaises comme Hachette/Edicef, Sejer, Michel Lafon. Mais avec l’ambition qui est la sienne, Rotolito a décidé, depuis 2009, à travailler en direct pour l’Afrique en posant ses pénates d’abord au Maroc où elle a imprimé presque 16 millions des livres scolaires rien que cette année. C’est dire si le Royaume chérifien représente son premier marché en termes de chiffres d’affaires, le leader italien de l’imprimerie, par petites touches, ne s’est pas arrêté en si bon chemin en allant à la conquête d’autres marchés africains. Ces cinq dernières années, Rotolito a apposé ses griffes sur des manuels scolaires ou du Coran en Libye, au Sénégal, au Togo, au Niger et au Ghana.

Si Rotolito est arrivé à conquérir autant de pays africains en si peu de temps, c’est grâce à « sa capacité de production aussi bien au niveau de l’impression que du façonnage, un service logistique d’avant-garde et une position géographique favorable », affirme Emanuele Bandecchi. Qui d’ailleurs n’éprouve aucune difficulté à convaincre sur la bonne santé financière de l’entreprise en termes de chiffres d’affaires. Aussi, note-t-on, que Rotolito a réalisé de solides performances, en 2017, en faisant un chiffre d’affaires de 170 millions d’euros, soit 10% de plus par rapport à 2016.

Pour ne pas se laisser surprendre par la concurrence féroce dans le secteur des arts graphiques, le leader transalpin fait d’énormes investissements innovants. C’est ainsi qu’il dépense près de 20 millions d’euros par an dans l’acquisition des nouvelles technologies pour ses cinq (5) sites de production. Tout ça en droite ligne d’une politique de production de qualité respectant l’environnement et la santé des travailleurs. Il est important de le souligner, « nous utilisons l’énergie à partir de sources renouvelables, des papiers écologiques issus de forêts contrôlées ou recyclées. Nous travaillons avec des organismes publics chargés des normes de pollution de surveillance », relève Emanuele Bandecchi avant d’indiquer que « dans nos usines et bureaux, il est procédé à la collecte différenciée des déchets urbains et industriels. Notre personnel est constamment formé sur les questions relatives à la sécurité au travail et sur les règles de l’environnement. » De quoi l’amener à affirmer que « nous sommes parmi les plus grandes sociétés privées d’Europe dans le secteur des arts graphiques. »

La réussite de Rotolito s’explique par l’ouverture d’esprit et le talent d’entrepreneur d’un père, Paolo Bandecchi

Paolo Bandecchi, Président de Rotolito et ses trois fils

Paolo Bandecchi, Président de Rotolito et ses trois fils

Comme on dit généralement, derrière chaque grande entreprise, se trouvent d’hommes et de femmes visionnaires. Cela vaut aussi pour cette entreprise italienne qui est en perpétuel développement. Son succès  s’explique par l’ouverture d’esprit et le talent d’entrepreneur d’un père, Paolo Bandecchi,  soutenu par ses trois fils : Simone, Federico et Emanuele. Sur les traces de l’histoire, on découvre que l’entreprise créée par Paolo Bandecchi qui en est son actuel Président et administrateur délégué, n’employait que huit (8) personnes et n’avait qu’une seule et unique machine qui imprimait les exemplaires de la mythique bande dessinée italienne, Diabolik. De nos jours, point besoin de dire que Rotolito est devenue une Major. Tant le volume de ses activités a augmenté au fil du temps, tout comme elle a su se faire une clientèle prestigieuse et fidèle au plan national et international. Et ce, grâce également à plusieurs acquisitions et incorporations successives d’entreprises du secteur. Disons tout simplement que Rotolito est devenue une immense structure qui exerce son activité dans toute l’Europe, s’exprime en plusieurs langues et dispose des meilleures technologies pour des solutions d’impression et de façonnage.

Arts graphiques Imprimerie Paolo Bandecchi Rotolito

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*