Dernières nouvelles
Accueil » Economie et entreprise » Burkina Faso – Qatar : Des projets à la pelle

Burkina Faso – Qatar : Des projets à la pelle

le Président burkinabé Blaise Compaoré reçu par l’Emir du Qatar

Le Président burkinabé Blaise Compaoré reçu par l’Emir du Qatar

La puissance émergente moyen-orientale, le Qatar, s’est engagée à soutenir financièrement des projets dans plusieurs secteurs au Burkina Faso.

Le président burkinabé Blaise Compaoré revient au pays après une visite de 3 jours au Qatar. D’après la Direction de la Communication de la présidence, les retombées économiques de ce passage ne se sont pas fait attendre.
Du 16 au 18 février courant, le dirigeant burkinabé a séjourné à Doha, la capitale qatarie. Une visite aux conséquences immédiates. La puissance émergente asiatique s’est engagée à soutenir financièrement des projets dans plusieurs secteurs au Burkina–Faso.
Premier bénéficiaire, c’est l’habitat. Qatar prendra en charge la construction de 1 282 logements de différents types à Bassinko, localité située dans la périphérie nord de la capitale Ouagadougou. D’ailleurs, Bassinko fait l’objet d’un vaste projet de construction de 10 000 logements sociaux entamé en 2007 par le gouvernement. Son partenaire qatari va donner un coup de pouce à cette initiative. Raison pour laquelle les habitations qui émaneront de ce financement constitueront une cité d’amitié Burkina-Qatar.
En dehors des questions de logement, le même bailleur de fonds déboursera l’enveloppe de 2,4 milliards de dollars pour construire l’autoroute Ouagadougou-Bobo Dioulasso, frontière de la Côte d’Ivoire. Des engagements qataris supplémentaires pourraient être conclus dans de brefs délais. Pour cause, la société Qatar Mining a manifesté de l’intérêt dans la perspective de lancer des exploitations dans ce pays ouest-africain. Et, le transporteur aérien Qatar Airways réfléchit à une possibilité de partenariat avec Air Burkina.
Depuis 2010 et la visite du président du Faso au Qatar, cette coopération bilatérale s’est intensifiée. A l’époque, les deux parties avaient signé deux accords portant sur le tourisme et la culture. A ceux-ci s’ajouteront certainement beaucoup d’autres étant donné leur volonté mutuelle « de voir les relations entre les deux pays prendre une nouvelle dimension », comme précisé dans le communiqué.

 

Blaise Compaoré Financement International Infrastructures Qatar Mining

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Impulse