fbpx

Burundi : Le CNC lève les sanctions contre la radio privée Bonesha FM

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le conseil national de la communication (CNC) a pris la décision, ce lundi 22 février 2021, de lever les sanctions qu’il avait prises contre la radio privée RSF Bonesha FM, il y a plus de 5 ans. Une bonne nouvelle pour le monde médiatique burundais.

 »Le bureau exécutif du Conseil national de la communication a pris la décision de suspension et de retrait d’exploitation à la radio RSF Bonesha FM », a déclaré Nestor Bankumukunzi, président du CNC, ce lundi, lors d’un point de presse. Au moment où d’autres médias sont encore sous sanctions, le président du CNC  a ajouté que pour ces derniers,  »le dialogue va se poursuivre avec leurs responsables afin de trouver une solution d’ici peu.  »Nous conseillons à la radio RSF Bonesha FM de travailler dans le respect de la loi afin de d’éviter de ne pas se retrouver encore une fois suspendue », a-t-il glissé.

De son côté, Léon Masengo, nouveau Directeur de cette radio,  » c’est la joie »:  »C’est une grande satisfaction », a-t-il confié à la presse, juste après l’annonce de la décision de lever les sanctions. Et de remercier surtout le Président de la République Évariste  Ndayishimiye, qui, selon lui, a bien compris qu’il était temps que cette radio soit rétablie dans son droit.


D’ailleurs, cette décision du CNC intervient presqu’un mois après que le Président Ndayishimiye a recommandé au CNC de faire tout pour trouver une solution avec les radios sous sanctions.

Pour rappel, accusés d’être proches de l’opposition, en 2015, certains médias ont été la cible des royalistes dans la foulée du coup d’État manqué du 13 mai 2015. Ils ont été attaqués et fermés et la majorité de leurs  responsables et journalistes ont fui le pays. Il s’agit de la Radio publique africaine (Rpa), Radio télévision Renaissance, Radio Bonesha FM et Radio Isanganiro. Et la Radio télévision Rema FM proche du pouvoir a été attaquée par les putschistes. Jusqu’aujourd’hui, seuls deux médias à savoir Isanganiro et Rema FM avaient été autorisés de réémettre. Des radios internationales comme BBC et VOA sont encore sous sanctions.

Partager.

Répondre