fbpx

Co-construire un réseau d’opportunités d’affaires en république du Congo, Un enjeu crucial pour le CAD d’AWB

Pinterest LinkedIn Tumblr +

La mission multisectorielle du Club Afrique développement (CAD) du groupe marocain, Attijariwafa bank (AWB), à Brazzaville, les 29 et 30 septembre dernier, déployée autour du Plan national de développement 2022-2026 de la république du Congo, aura fort à faire. Le staff du Club et celui du Plan, pour tenir leur objectif d’explorer et permettre l’opérationnalisation des opportunités d’affaires, vont devoir faire monter haut la vague de l’attractivité du Doing Business au Congo afin de transformer structurellement son économie et l’orienter résolument « dans sa marche vers le développement ». Un défi que Mouna Khadiri, la directrice du Club Afrique Développement, et Ghislaine Ingrid Olga Ebouka Babakas, ministre congolaise du Plan, des statistiques et de l’intégration régionale, s’engagent à tenir. Détails.

 

Le Club Afrique Développement du groupe Attijariwafa bank et le Crédit du Congo ont organisé les 29 et 30 septembre à Brazzaville une mission multisectorielle autour du thème « PlanNational de Développement 2022-2026, un vivier d’opportunités et de création de valeurs : Focus sur l’agro-industrie ».

Mouna Kadiri, Ghislaine Ingrid Olga Ebouka Babakas

Ghislaine Ingrid Olga Ebouka Babakas, ministre congolaise du Plan, des statistiques et de l’intégration régionale et Mouna Kadiri, Directrice générale du Club Afrique développement

Près de 250 participants, entreprises, officiels et institutionnels ont fait le déplacement. Près de 500 entreprises du Cameroun, du Sénégal, du Maroc, d’Égypte, de Côte d’Ivoire et du Gabon ont également suivi la conférence en direct via les plateformes en ligne, francophone et anglophone. Les participants ont débattu des opportunités qu’offrent les multiples branches du secteur de l’agriculture au Congo, l’un des piliers majeurs du Plan National de Développement 2022-2026, porté par le ministère du Plan, des statistiques et de l’intégration régionale. Plus d’une centaine de rendez-vous d’affaires structurés entre les chefs d’entreprise et les responsables gouvernementaux sont enregistrés dans l’agro-industrie, les énergies, les BTP, le conditionnement et les IMME.

Ghislaine Ingrid Olga Ebouka Babakas, ministre du Plan, des statistiques et de l’intégration régionale, avant de déclarer ouverte la rencontre, a rappelé: « fort d’enseignements tirés des politiques publiques antérieures, le gouvernement congolais s’est doté d’un nouveau Plan National de Développement 2022-2026 par la Loi N° 3-2022 du 14 janvier 2022. Ce plan qui est une boussole devant orienter le Congo dans sa marche vers le développement place donc au cœur du processus de diversification de l’agriculture au sens large ainsi que l’industrie dans la composante liée à la transformation des produits de base ».

Le groupe Attijariwafa bank s’engage en faveur des échanges régionaux

Pour sa part, Mounir Ibrahim, Directeur général du Crédit du Congo a indiqué : « ce forum, que nous tenons dans un contexte particulièrement difficile, traduit notre engagement en tant qu’acteur économique et financier de référence, d’assumer pleinement notre mission d’accompagner notre pays dans sa nouvelle dynamique de relance et de croissance inclusive de son économie».

B2B

Lors d’une séance B2B

Mme Mouna Kadiri, Directrice du Club Afrique Développement du groupe Attijariwafa bank a de son côté réaffirmé l’engagement du Club en faveur des échanges régionaux et de la coopération Sud-Sud et de la catalyse des Investissements intra-africains. « Le Club Afrique Développement est aujourd’hui une communauté de milliers d’entreprises à travers le continent déterminées à créer des corridors d’affaires entre elles ». C’est une sorte de mécanismes de développement de l’agro-industrie, de la pêche fluviale et promotion de la transformation locale du bois

 

Vers la diversification économique du Congo

Au cours des différents panels, il a été largement démontré que le Congo ambitionne de diversifier son économie jusqu’alors essentiellement basée sur l’exploitation des gisements pétroliers, et réduire ainsi sa dépendance aux importations des produits alimentaires de première nécessité. Il propose ainsi un cadre incitatif et attrayant visant à soutenir une croissance durable des filières agricoles et forestières. Dotée d’importantes ressources naturelles, avec plus de 10 millions de terres cultivables, dont à peine 10% mise en valeur, une pluviométrie abondante, une couverture forestière de près des deux tiers de son territoire, et arrosé par un réseau hydrographique, parmi les plus dense d’Afrique, la République du Congo reste néanmoins fortement dépendante des importations des produits alimentaires de base.

 

 

Marcher main dans la main

Les activités de la mission multisectorielle ont compris également la visite du site du projet de port de pêche fluviale de Yoro. Construit grâce à un financement marocain, avec un taux d’achèvement des travaux à ce jour de 95%, il permettra de répondre à la demande en approvisionnement des produits de la pêche fluviale en palliant les problèmes liés à l’absence d’infrastructures modernes qui pénalisait jusqu’alors cette activité. L’ouvrage comporte des zones d’activités, de commercialisation et de transformation des produits de la pêche, des locaux administratifs, des ateliers de mécanique et des espaces socio- collectifs.

Made in Congo

Made In Congo

Engagement du Crédit du Congo, Filiale du groupe Attijariwafa bank, à accompagner les investisseurs dans le domaine de l’agro-industrie

Concrétisant son engagement à accompagner les investisseurs dans le cadre du PND 2022-2026 en général et en particulier les investisseurs et projets de l’écosystème de l’agriculture, de la pêche et de l’élevage, le Crédit du Congo a signé à cette occasion deux importants protocoles d’accord :

– le premier avec l’Agence pour la Promotion de l’Investissement (API), Instance du ministère de l’Industrie et représentée par sa Directrice générale, Mme Annick Mongo ;

– le second a été signé avec la Fédération de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche de l’Union Patronale et Interprofessionnelle du Congo, représenté par son Président Michel Djombo

 

Partager.

Un commentaire

Répondre