fbpx

Côte d’Ivoire : Le 3 ème plus grand groupe privé turc s’impose dans le secteur cimentier

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Limak Group of CompaniesEn novembre 2013 déjà, la succursale ivoirienne de Dangote Cemente envisageait d’importer un million de tonnes de ciment par an via la plateforme de Sea Invest du port d’Abidjan en attendant de se doter d’une véritable usine pour un investissement de pas moins de 100 millions de dollars US. A l’époque, cette ambition du groupe de l’homme le plus riche d’Afrique n’avait pas tardé à alerter trois autres grands cimentiers de la place, qui comptaient bien en contrecarrer la réalisation. Il s’agit de Ciments de l’Afrique (CIMAF) du marocain Addoha, de la Société ivoirienne des ciments et matériaux (Socimat), de la Société des ciments du sud-ouest et la Société de Cimenterie d’Abidjan (SCA) du groupe Amida. Leur ligne de défense se basait sur le fait que des mesures de protection contre les importations sont en vigueur pour le ciment produit à Lagos (Nigeria).
Aujourd’hui, Dangote et ses trois concurrents devraient faire face au géant industriel turc Limak Group of Companies, troisième plus grand groupe privé en Turquie, qui a créé le 5 août 2014 une co-entreprise avec l’entreprise ivoirienne Afrikbat. Baptisée Limak Afrique SA, cette dernière compte investir 50 millions de dollars dans le développement d’un complexe industriel de fabrication de ciment et de béton en Côte d’Ivoire. Il faut dire que la prospection en Côte d’Ivoire du géant industriel turc qui a commencé il y a un an a fini par payer. Le complexe industriel composé d’une cimenterie dotée d’une capacité de production annuelle de 1 million de tonnes et une centrale à béton d’une capacité de 1 million de m3 par an, sera installé dans la banlieue d’Abidjan. La construction de l’usine démarre durant ce mois de septembre et est censée durer 12 mois. Limak Afrique devient le quatrième acteur du secteur cimentier en Côte d’Ivoire. Edoh Jean-Claude Ayanou a été nommé P-DG d’Afrikbat SA. Il assurera aussi la direction de la co-entreprise dont le capital est détenu à 51 % par Limak et à 49 % par Afrikbat. Déjà, Limak Afrique voit loin puisqu’elle prévoit de se lancer dans l’immobilier avec la réalisation d’un premier programme de 3 000 logements sociaux. Au-delà, Limak Group of Companies qui est à la tête du consortium ayant remporté le marché de la construction et de la gestion du nouvel aéroport d’Istanbul pour un montant record de 29 milliards de dollars, s’intéresse aussi au projet de construction de l’aéroport de San-Pédro.

Partager.

Répondre