fbpx

Le Crédit Agricole du Maroc à la rencontre du secteur de l’olive

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le Crédit Agricole du Maroc (CAM) poursuit son cycle de rencontres avec les différentes fédérations interprofessionnelles de l’agriculture. Ce mardi 8 décembre 2020, la banque s’est réunie avec les professionnels du secteur de l’olive en présence des représentants du ministère de tutelle.

Dans le cadre du plan Maroc Vert, s’il y’a un secteur qui a su tirer son épingle du jeu, c’est bien celui de l’olive qui s’est imposé comme l’un des meilleurs candidats à l’émergence d’une classe moyenne. C’est sans doute ce qui rend bien singulière la rencontre avec la banque de l’agro-industrie qu’est le CAM.

Plusieurs membres de la Fédération interprofessionnelle marocaine de l’olive (Interprolive), d’une part, et de la Confédération marocaine de l’agriculture et du développement rural (Comader) se sont retrouvés hier mardi avec les responsables du Crédit agricole du Maroc, lors de cette troisième réunion avec les acteurs du secteur agricole. Y étaient également des représentants du ministère de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts.

tinmar 970

C’était « l’occasion d’exposer leurs attentes vis-à-vis de la Banque. La rencontre a été présidée par Messieurs Tariq Sijilmassi, Président du directoire du Crédit Agricole du Maroc, Rachid Benali, Président de l’Interprolive et Mohamed Alamouri, Président de la Comader. Elle a permis de faire le point sur les réalisations de la filière, l’évolution de ses indicateurs, ainsi que sur ses contraintes et les leviers à actionner pour son développement.

L’importance de cette rencontre tient à la fois au rôle crucial de la Banque dans le financement du secteur agro-industriel, mais aussi à la place de l’olive dans l’amélioration continue des conditions de vie des ruraux.
Les agriculteurs sont, en effet, les premiers à reconnaître les efforts du CAM pour l’accompagnement et le développement des différents maillons de la chaine de valeur de la filière ainsi que la promotion de ses produits.
De même, la filière de l’olive est sans conteste l’une des plus importantes de l’agriculture marocaine, avec 65% de la superficie arboricole nationale, en plus d’être l’un des plus grands pourvoyeurs d’emplois dans le monde rural avec 51 millions de jours de travail par an.

Au-delà, du fait de son caractère très intégré, il crée suffisamment de valeur ajoutée pour contribuer à l’émergence d’une classe moyenne rurale, notamment par la création de groupements d’intérêt économique, de coopérative et d’activités intermédiaire.

En tout cas, le Crédit Agricole du Maroc a réitéré son engagement ferme d’accompagner l’ensemble des acteurs de la chaîne de valeur et de jouer le rôle de trait d’union entre l’amont et l’aval à travers l’accompagnement financier de l’ensemble des besoins de la filière dans le cadre de la nouvelle stratégie agricole Génération Green 2020-2030.

De même, à l’issue de la rencontre, il a été convenu de mettre en place un cadre institutionnel impliquant l’ensemble des parties prenantes afin de déployer des mesures de soutien spécifiques à la filière oléicole et un dispositif d’accompagnement des opérateurs au cas par cas.

Partager.

Répondre