fbpx

Cyril Ramaphosa : « Pas de solutions faciles à la crise de l’électricité en Afrique du Sud »

Pinterest LinkedIn Tumblr +

En Afrique du Sud, il n’y a pas de solutions faciles à la crise de l’électricité qui s’est aggravée durant les dernières semaines, plongeant tout le pays dans le noir, a indiqué lundi 11 juillet le Président Cyril Ramaphosa.

«Après plus d’une décennie de coupures d’électricité, les Sud-africains ont raison de se sentir frustrés et en colère. Dans des moments comme celui-ci, on peut avoir l’impression qu’il n’y a pas de fin en vue à cette crise», a déclaré M. Ramaphosa dans sa lettre hebdomadaire.

Il a ajouté qu’au cours des deux dernières semaines, de graves délestages électriques ont été mis en place, perturbant l’économie du pays et causant des difficultés extrêmes à tous les Sud-africains.

«Les délestages électriques de phase 6 (sur 8) ont été déclenchés après la perte de plus de 18.000 mégawatts de capacité de production due à des pannes d’unités de production et à une grève des travailleurs de la compagnie d’électricité publique Eskom», a-t-il rappelé.

Stabiliser le système électrique national

Soulignant que la priorité immédiate du gouvernement est de stabiliser le système électrique national, il a déploré que les actions entreprises jusqu’à présent «ne suffisent manifestement pas à faire face à la crise à laquelle nous sommes confrontés».

Par ailleurs, M. Ramaphosa a évoqué le problème du vandalisme qui cible les infrastructures de production d’électricité, signalant que les forces de l’ordre sont mobilisées pour lutter contre le sabotage et le vol et faire face à la menace que ces actions criminelles font peser sur le système électrique.

Depuis 2005 déjà, le pays le plus industrialisé d’Afrique peine à alimenter son réseau électrique avec suffisamment d’électricité pour la consommation des ménages et des entreprises. Pour cause, des centrales électriques vieillissantes suite à un manque d’entretien et d’investissements dans ses infrastructures.

Par ailleurs, la compagnie d’électricité publique Eskom, qui fournit 95 % de l’électricité consommée en Afrique du Sud, croule sous le poids d’une dette estimée à 26 milliards de dollars.

Partager.

Répondre