fbpx

Guerre en Ukraine : Macky Sall appelle les partenaires à aider l’Afrique à faire face aux conséquences

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le chef de l’Etat sénégalais, Macky Sall, président en exercice de l’Union africaine (UA), a appelé, mardi à Dakar, les partenaires internationaux dont la Banque mondiale à aider l’Afrique à faire face aux conséquences de la guerre en Ukraine, en lui réallouant notamment les droits de tirage spéciaux (DTS) des pays riches.

Le dirigeant sénégalais, qui s’exprimait lors d’une conférence de presse au Palais de la République à Dakar, en présence du président de la Banque mondiale, David Malpass, en visite de deux jours au Sénégal, a annoncé des consultations avec les partenaires bilatéraux et multilatéraux afin de contenir le renchérissement des prix des denrées alimentaires, une des conséquences de la guerre en Ukraine. 
’’Nous avons déjà commencé à consulter tous nos partenaires (…) sur le plan multilatéral, mais également les partenaires bilatéraux (…). C’est un appel au monde entier, à l’ensemble des partenaires qui travaillent avec les pays d’Afrique et avec le monde entier dans cette phase critique’’, a-t-il dit.  « Nous avons échangé sur cette conjoncture mondiale marquée par l’impact inquiétant de la crise en Ukraine sur nos économies fragilisées.

Le continent africain subit de plein fouet cette guerre en Ukraine », a-t-il ajouté. Il a noté qu’en raison de l’ampleur de ces conséquences, il plaidait pour la fin de cette guerre. «Et, c’est pourquoi, nous plaidons pour la fin de la guerre en Ukraine. Et il faut arrêter ce conflit afin que les conséquences soient maitrisées sur le continent et le monde entier» a-t-il dit. Selon lui, cette guerre a eu pour conséquences immédiates ’’le renchérissement’’ des denrées de consommation comme le blé.  « J’ai souligné l’urgence de la demande africaine de la réallocation des DTS des pays riches en faveur des pays en développement, particulièrement des pays africains pour soutenir nos efforts de résilience et de relance économique », a-t-il affirmé.  En outre, « compte tenu de l’ampleur de la crise actuelle et des perspectives négatives qu’elle présage sur la stabilité et l’emploi, j’ai proposé que la BM puisse examiner la possibilité de déployer le mécanisme renforcé de riposte aux crises », a lancé Macky Sall.  « C’est un appel qui s’adresse au monde entier, à l’ensemble des partenaires bilatéraux. Nous plaidons pour la fin de la guerre en Ukraine. Il faut tout faire pour arrêter ce conflit », a-t-il poursuivi.  « Il y a une inflation réelle qui frappe les pays » alors que « nous avons un autre choc dans le Sahel, le terrorisme, qui fait que les Etats font face à des dépenses nouvelles qui n’étaient pas prévues », a fait remarquer le dirigeant sénégalais.

Face à une telle crise, une des réponses peut être « une meilleure ouverture des marchés », a affirmé, de son côté, M. Malpass qui a participé au Forum mondial de l’eau ouvert lundi à Diamniadio. Le président du Groupe de la Banque mondiale a qualifié de ’’crise majeure’’ cette guerre menée par la Russie en Ukraine.  ’’Cette situation de crise en Ukraine, à l’échelle internationale, est majeure. Et la Banque mondiale a répondu très rapidement les trois dernières semaines pour pouvoir soutenir l’Ukraine parce que l’invasion continue. Le monde continue à évaluer l’impact de cette guerre’’, a-t-il indiqué.

Partager.

Répondre