fbpx

Guinée : Le brésilien Vale joue et perd

Pinterest LinkedIn Tumblr +

logo-valeUne cour de justice américaine a rejeté l’argument du groupe minier brésilien Vale qui demandait que la poursuite de l’anglo-australien Rio Tinto contre elle soit rejetée puisqu’elle avait convenu avec Rio Tinto de traiter tout différend devant la justice britannique. Pour rappel, Rio Tinto a intenté une action en justice aux États Unis  contre Vale. Elle a allégué que cette dernière a conspiré avec le milliardaire israélien Beny Steinmetz et son entreprise BSG Resources Ltd pour voler les droits du gisement de fer de Simandou en Guinée. Dans sa plainte, Rio Tinto a accusé Vale de transmettre à BSGR des informations confidentielles qu’elle aurait obtenues lors des discussions entre les deux sociétés. Selon Rio Tinto, Steinmetz, BSGR et Vale ont utilisé ces informations pour faire avancer leur propre candidature pour les droits miniers de Simandou. La plainte de Rio Tinto a été déposée en 2013 devant un tribunal fédéral à New York.

Le juge a cité des «raisons légitimes» pour garder la plainte aux États-Unis. Le juge, Berman a également souligné une présente enquête fédérale relative à l’existence d’un système pour spolier la richesse minérale de la Guinée. Frédéric Cilins, un français qui a admis des entravesenquête du grand jury sur la corruption dans l’attribution des droits miniers guinéens, a été condamné à deux ans de prison. Cilins avait une « relation personnelle très proche» avec Steinmetz, ont déclaré les procureurs.

tinmar 970
Partager.

Répondre