fbpx

Investissement minier: les gros producteurs d’or ne veulent pas investir, malgré la hausse des cours

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Pour ne pas subir les mêmes pertes qu’en 2011, après la hausse fulgurante des cours du métal jaune, les plus gros producteurs refusent d’investir en 2020, alors que depuis le début de l’année, le prix de l’once a progressé de plus de 30%.

Les grands pays africains producteurs d’or ne verront pas cette année la couleur de l’argent. En effet, les principaux groupes de ce secteur qui a vu le cours du métal jaune franchir cet été la barre des 2000 dollars ont décidé de ne pas investir. Ils estiment en effet que la hausse pourrait être temporaire et par conséquent, après la pandémie du Covid-19, tous ceux qui avaient la valeur refuge or vont réduire sensiblement leur position, ce qui pourrait alors entraîner une chute des cours.

tinmar 970

En tout cas, sept compagnies minières parmi les dix plus grandes dans le monde ont revu à la baisse leur production prévisionnelle du fait de la pandémie du nouveau coronavirus. Par rapport à l’année dernière, ce sera au bas mot 7% de moins en termes d’extraction du métal jaune, selon l’agence Reuters qui fonde ce chiffre dans ses entretiens avec les dirigeants des compagnies et les experts du secteur. Alors, pas question de mettre beaucoup d’argent dans des projets coûteux.

Visiblement, les géants mondiaux ont été échaudés par la douloureuse expérience de 2011. En effet, suite à la flambée des cours du pétrole et la crise qui avait suivi, l’or avait connu une trajectoire sans précédent. Alors, tout le monde avait conseillé d’investir pour permettre de suivre l’évolution de la demande. Mais, la chute des cours avait été brutale et les compagnies avaient enregistré de lourdes pertes. Donc, pour 2020, la prudence est donc de mise.

Partager.

Répondre