fbpx

L’Algérie produira des véhicules Fiat dans une usine à Oran  

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le ministre algérien de l’Industrie, Ahmed Zeghdar, et le directeur général de Stellantis (groupe Peugeot-Citroën/Fiat), Carlos Tavares, ont conclu jeudi 13 octobre à Alger un accord prévoyant la «production de véhicules de tourisme et d’utilitaires de marque Fiat ainsi que le développement d’activités industrielles, de services après-vente et de pièces détachées en Algérie».

Le site industriel devrait être installé à Oran, une ville portuaire située dans le nord-ouest du pays à 432 km d’Alger. A ce stade, il n’est pas précisé la capacité de production de cette usine, ni les modèles qui sortiront de ses chaînes de montage.

«Pour nous, la mission est très claire. Avec la marque Fiat, nous allons apporter à la société algérienne ce que nous avons de meilleur pour offrir une mobilité qui soit sûre, propre et abordable. Nous apporterons les modèles, les plateformes et les technologies», a promis le directeur général du groupe Stellantis lors de la cérémonie de signature de l’accord. Le ministre algérien de l’Industrie a indiqué que l’implantation d’une usine de véhicules de marque Fiat intervient «après d’intenses tractations entre les deux parties». Le gouvernement algérien tenait tellement à «son usine» car la réussite marocaine dans l’industrie automobile l’irritait.

Né de la fusion entre le français PSA (Peugeot-Citroën) et l’italo-américain Fiat Chrysler Automobiles (FCA), Stellantis compte quatorze marques différentes, dont Peugeot, Citroën, Fiat, Alfa Romeo et Dodge. Ce géant automobile a annoncé des bénéfices record de 15,1 milliards de dollars en 2021 pour un chiffre d’affaires de 172,2 milliards de dollars.   

Partager.

Répondre