fbpx

L’UE lève les sanctions contre trois personnalités burundaises

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le Premier ministre Lieutenant-Général de police Gervais Ndirakubuca alias Ndakugarika

L’Union européenne (UE) a décidé, ce mardi, de lever les sanctions prises en 2015 contre trois personnalités burundaises, lit-on dans un communiqué publié sur le compte twitter du bureau de l’UE au Burundi.

«L’intensification des relations UE-Burundi a permis de lever l’article 96. Aujourd’hui, l’UE lève les sanctions individuelles de trois personnes dont le premier ministre», a-t-il expliqué, promettant qu’elle continuera à appuyer les efforts de développement et les réformes entreprises par Bujumbura.

Les personnalités concernées par cette décision sont le Premier ministre Lieutenant-Général de police Gervais Ndirakubuca alias Ndakugarika ; Godefroid Bizimana, un cadre de la présidence de la République et Léonard Ngendakumana, opposant en exil depuis 2015.

Seul Mathias Joseph Niyonzima, alias Kazungu, agent du Service national des renseignements reste sous les sanctions.

Le 1er octobre 2015, au plus fort de la contestation contre le 3ème mandat de feu président Pierre Nkurunziza, l’Union européenne avait adopté des sanctions contre ces quatre personnalités pour leur implication «dans des actes de violence, de répression, ou d’incitation à la violence».

Le général Léonard Ngendakumana, quant à lui, avait été sanctionné pour avoir pris part au putsch raté du 13 mai 2015 contre le défunt président Nkurunziza.

Lesdites sanctions européennes portaient sur ‘’les restrictions de déplacement et le gel de leurs avoirs’’.

Avec le nouveau président Evariste Ndayishimiye, au pouvoir depuis août 2020, le Burundi s’ouvre de plus en plus à la Communauté internationale. Dans la région, Gitega a pris récemment la décision de rouvrir ses frontières avec tous ses pays frontaliers y compris le Rwanda.

 

Partager.

Répondre