fbpx

Maroc : Bank Al-Maghrib estime que la reprise marocaine sera forte en 2021

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Au Maroc, avec un repli de 6,8% du PIB, l’année 2020 avec ses péripéties économiques est à laisser définitivement derrière.

Heureusement que les signes sont réunis pour une reprise forte dès cette année, comme le confirment les prévisions de la Banque centrale marocaine, plus connue sous l’appellation Bank Al-Maghrib. Pour l’année en cours, la croissance sera de 5,3% estiment, en effet, les experts de Bank Al-Maghrib qui prévoient un retour du niveau de production de 2019 dans près de 18 mois. En effet, après cette forte hausse du PIB en 2021, la croissance sera de 3,3% l’année suivante.

Cette reprise, l’économie marocaine l’a devra avant tout au secteur agricole qui profite d’une excellente pluviométrie après une année 2020 exceptionnellement sèche. Ainsi, le secteur agricole, tiré par une production céréalière au-dessus de la moyenne des dernières campagnes, verra sa valeur ajoutée s’améliorer de 17,6% par rapport à 2020. Les silos marocains pourront accueillir jusqu’à 95 millions de quintaux de céréales.

Quant au secteur non agricole, il y est attendu une croissance de 3,5% en 2021. «Sur l’horizon de prévision, la reprise de l’activité économique devrait se poursuivre, soutenue notamment par le plan de relance de 120 milliards de dirhams [13,16 milliards de dollars US, Ndlr], l’orientation accommodante de la politique monétaire et un certain regain de confiance au regard de l’avancement de la campagne de vaccination et des conditions climatiques favorables qui caractérisent l’actuelle saison agricole», assure la Banque centrale marocaine.
En revanche, cette croissance attendue ne pourra pas réduire significativement le déficit budgétaire qui passera de 7,6% à 7,2% du PIB entre 2020 et 2021 et à 6,7% l’année suivante.

Partager.

Répondre