fbpx

La Mauritanie décryptée par l’assureur crédit belge Credendo

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Dans une synthèse qu’il vient de publier sur le risque-pays de la Mauritanie, l’assureur-crédit belge à l’export, Credendo considère les perspectives du pays «plutôt positives malgré d’importants risques de dégradation».

Malgré la Covid-19, la position extérieure de la Mauritanie s’est renforcée en 2020 grâce à des termes de l’échange favorables, au soutien mesurable de donateurs et à l’amélioration des résultats budgétaires. 

Nabil Jijakli
Group Deputy CEO

Le rétablissement de volants de réserves de change devrait permettre de faire face aux chocs futurs liés aux termes de l’échange. En outre, les exportations de gaz attendues devraient réduire l’important déficit structurel du compte courant et permettre aux ratios de la dette publique et de la dette extérieure d’entamer une trajectoire descendante. Par conséquent, la classification du risque politique à court terme et la classification du risque politique à moyen et long termes de la Mauritanie ont été relevées. La classification du risque politique à moyen et long termes est ainsi passée de la catégorie de risque 7/7, la plus élevée, à la catégorie 6/7 et la classification du risque politique à court terme est passée de la catégorie 5/7 à la catégorie 4/7.

En 2021 et 2022, la croissance du PIB devrait progressivement reprendre et atteindre respectivement 3,1 % et 5,6 %, sous l’effet d’une reprise de la demande mondiale et des investissements en cours dans les capacités d’extraction du pays. Les prix du minerai de fer et de l’or devraient rester élevés en 2021. Le prix du minerai de fer pourrait toutefois retrouver des niveaux modérés à partir de 2022 en raison, d’une part, du potentiel ralentissement de la demande chinoise et, d’autre part, de la concurrence croissante. En 2023, la croissance du PIB devrait enregistrer une hausse rapide et atteindre 7,5 % grâce à l’exploitation de nouveaux gisements de gaz en mer. La reprise économique de la Mauritanie, très axée sur les ressources, rend le pays très vulnérable, étant donné la nature volatile des marchés internationaux de matières premières. Néanmoins, les indicateurs de liquidité et de solvabilité semblent avoir pris un tournant positif.

L’encours total de la dette extérieure (y compris la dette extérieure privée et publique) a culminé en 2015 à 95,7 % du PIB et a été ramené à environ 73 % du PIB en 2020 grâce à une forte croissance du PIB et à un accroissement modéré de la dette.

Trouver des solutions aux problèmes récurrents …

La corruption, la fracture sociale, la pauvreté et les tensions tribales sont profondément ancrées dans la société et engendrent régulièrement des troubles.

Par ailleurs, à court terme, le manque d’accès aux vaccins contre la Covid-19 reste le danger principal car il expose le pays à de nouvelles vagues de pandémie. Les menaces sécuritaires au Sahel constituent également un risque important. Enfin, en tant qu’allié clé des États-Unis et de l’UE en matière de sécurité, la Mauritanie participe au G5 Sahel afin de contrer les attentats terroristes dans la région. Un autre risque majeur provient des sécheresses et des chocs climatiques qui frappent le secteur agricole

Partager.

Répondre