fbpx

Nigeria : Facebook dans la nasse du régulateur de la pub

Pinterest LinkedIn Tumblr +

L’Autorité de régulation de la publicité nigériane vient d’engager des poursuites à l’encontre de Meta, maison-mère de Facebook et d’Instagram, et lui réclame 70 millions de dollars parce que ces réseaux sociaux du groupe ne soumettent pas à sa validation préalable, comme l’y exige la réglementation, la publicité qu’ils diffusent au Nigeria.

Si le régulateur publicitaire remporte son action judiciaire contre Meta, les annonceurs souhaitant communiquer via les réseaux sociaux du géant numérique américain vont devoir obtenir préalablement le feu vert du régulateur.

Les milieux économiques, notamment les entreprises, redoutent le retour de la taxe de 25 000 nairas (57 dollars) proposée en 2019 par le régulateur. A l’époque, une vaste mobilisation avait empêché sa mise en œuvre. Or, selon la presse économique de Lagos citée par l’agence Ecofin, cet impôt pourrait refaire surface si Meta perd contre le régulateur. Les annonceurs paient actuellement une TVA de 7,5 % sur toute publicité sur Facebook, et pourraient être contraints de débourser 25 000 (57 dollars) supplémentaires. Les organisations patronales seraient prêtes à une nouvelle mobilisation pour s’apposer à cette taxe. Beaucoup de pays africains observent l’expérience du Nigeria afin d’implémenter une première fiscalisation de l’activité des GAFA chez eux.

Partager.

Répondre