fbpx

Nomination de Ketanji Brown Jackson à la Cour Suprême : Joe Biden salue un « jour historique »

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Joe Biden a salué jeudi un « jour historique » après que le Sénat a confirmé la nomination de Ketanji Brown Jackson à la Cour suprême, où elle sera la première femme noire à siéger.

Le président américain a regardé la retransmission du vote du Sénat en compagnie de la magistrate à la Maison Blanche, et le démocrate, pour qui cette nomination est un indéniable succès politique, l’a d’ores et déjà invitée à s’exprimer à ses côtés vendredi.

Ketanji Brown Jackson remplacera le magistrat progressiste Stephen Breyer, 83 ans, qui prendra sa retraite fin juin. Sur les 115 juges ayant siégé à la Cour suprême, il n’y a eu que cinq femmes (quatre blanches et une hispanique) et deux hommes noirs, dont l’un, Clarence Thomas, a été nommé par George Bush père et siège toujours.

Cette magistrate avait été choisie, fin février, par le président démocrate Joe Biden, qui avait promis pendant sa campagne de nommer, pour la première fois, une femme noire à la plus haute institution judiciaire du pays, vieille de 233 ans.

Comme pour souligner le caractère historique de cette nomination, Kamala Harris, la première femme noire à accéder à la vice-présidence des Etats-Unis, a présidé la séance de vote.

Un rapport de force défavorable aux progressistes

La confirmation, que la juge Jackson a regardée en direct depuis la Maison Blanche aux côtés de Joe Biden, a été accueillie par une ovation debout des démocrates dans l’hémicycle. Saluant un «jour historique», le président américain n’aura eu de cesse de vanter les «qualifications extraordinaires» de cette diplômée de l’université Harvard, qui possède une expérience dans le privé et le public et qui a été avocate et juge fédérale.

Il s’agit pour le dirigeant démocrate de sa première nomination à la haute cour. Elle ne changera toutefois pas le rapport de force au sein du prestigieux collège de neuf magistrats, dont la mission est de veiller à la constitutionnalité des lois et de trancher les importants débats de société aux Etats-Unis, comme l’avortement ou le mariage homosexuel.

Avant M. Biden, Donald Trump a en effet eu l’occasion de nommer trois juges à la Cour suprême, ancrant l’instance dans le conservatisme, possiblement pour plusieurs décennies.

                                                                                  Avec AFP

Partager.

Répondre