fbpx

Reprise économique : La Chine s’est-elle déjà relevée du Coronavirus ?

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le célèbre cabinet américain Boston Consulting Group (BCG) a animé il y a quelques jours à Casablanca, une table ronde sur le retour de l’économie chinoise sur le devant de la scène internationale deux mois à peine après avoir été fortement ébranlée par la pandémie du coronavirus. Un rapport a été publié à l’issue de cette table ronde et qui montre la résilience de l’économie chinoise face à la crise économique due à cette pandémie.

pandemie sous controle chine

 

Deuxième puissance économique mondiale, le taux de croissance de la Chine se contractera à 1,2% en 2020 contre 6,1% en 2019 selon les dernières prévisions du Fonds Monétaire International (FMI). La Chine fut le premier pays touché par la pandémie du coronavirus en terme sanitaire. Cependant, elle a pu très vite contenir la propagation du virus à l’intérieur de ses frontières. En témoignent les derniers chiffres de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). En effet, l’Empire du milieu compte à ce jour 82.758 cas et 77.123 guéris. Elle a enregistré 4.632 morts. Quid de la résilience du pays au plan économique ?

tinmar 970

 

Un modèle résilient 

Le secteur tertiaire contribue à plus de moitié à la croissance chinoise (52%). Viennent ensuite le secteur industriel (35%) et le secteur primaire (8%). C’est donc les secteurs tertiaires et secondaires qui ont été le plus impactés par la crise. Mais l’économie chinoise se relève plus vite que prévu. En effet, selon le rapport du Boston Consulting Group (BCG), les mesures fortes prises au début de la crise sanitaire (confinement, dépistage des cas suspects et isolement systématique des personnes infectées) ont permis une reprise des activités dans les usines dès le 15 février, soit moins de deux mois après la découverte du premier cas.

impact covid19 chine

 

Le secteur tertiaire

Les mesures fortes prises par la banque centrale chinoise ont très tôt montré leur efficacité. En effet, la People’s Bank Of China (PCOB) a essentiellement réduit le taux d’intérêt sur les accords de rachat inversé à 7 jours de 2,4% à 2,2% tout en injectant 50 milliards de yuan dans les système bancaire. Par ailleurs, les banques les plus modestes ont bénéficié d’une réduction de 1% sur le montant de réserves obligatoires exigées.

industrie chinoise a l arretCes mesures ont très tôt relancé l’activité économique. Un indicateur pertinent pour en juger en économie est l’acquisition de biens durables (immobilier, automobile…). En effet, les transactions foncières dans les grandes villes ont connu une augmentation de 16% en mars par rapport à la même période en 2019. Par ailleurs, 15 entreprises immobilières ont déjà porté leurs objectifs de ventes à la hausse au titre de l’année 2020 avec des taux de croissance atteignant pour certaines d’entre elles jusqu’à 20%.

La consommation de masse est elle aussi relancée. Seize (16) provinces ont émis des coupons afin d’encourager la consommation. Ces coupons s’estimaient à 4,2 milliards de RMB au 27 mars 2020. Cela a permis à 1000 détaillants de réaliser une croissance continue de 0,5% de leurs ventes quotidiennes depuis la fin du mois de février.

Cependant, certains secteurs peinent à reprendre malgré toutes ces mesures d’accompagnement. C’est notamment le cas du secteur touristique (69% de baisse au premier trimestre 2020) et de la restauration (94% de baisse d’activité).

 

Le secteur secondaire

Le secteur automobile affiche une forte résilience par rapport aux autres secteurs. En effet, l’on notait au 3 avril déjà, 73% de retour au travail des effectifs chez les concessionnaires de véhicules. Quant à la production proprement dite, l’on notait à fin mars une hausse de 77% des activités chez les 8 équipementiers de Hubei, l’une des provinces les plus touchées par la pandémie.

D’autres secteurs d’activité ont depuis longtemps relancé leurs activités. C’est le cas des grandes entreprises industrielles (98.6%) ainsi que des entreprises de matériels agricoles (98%). En général, près de 76% des PME ont repris leurs activités.

Redémarrage économique à Wuhan, d’où est partie la pandémie du Covid-19

En somme, l’économie chinoise reprend à un rythme croissant et soutenu depuis la fin du mois de mars même si plusieurs secteurs peinent à retrouver leur niveau d’avant crise. Le secteur des transports, très fortement lié à l’import-export reprend du poil de la bête. En témoignent, selon le rapport du Boston Consulting Group, le nombre de vols internationaux de fret chinois et étrangers qui se chiffrent aujourd’hui au nombre de 930 par semaine, soit pratiquement le seuil d’avant la crise (environ 1000). Un autre indicateur très important particulièrement en Chine, et mis en lumière par le rapport du  Boston Consulting Group est la consommation de charbon, source principale d’énergie. Celle-ci tutoie à ce jour le seuil de 85%.

Partager.

Répondre