fbpx

Selon Moody’s, les majors bancaires africaines demeureront rentables

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Même avec le contexte difficile du Covid-19, les grandes banques du continent resteront rentables, selon l’agence de notation Moody’s.

Les grandes banques issues notamment d’Afrique du Sud, du Kenya et du Maroc ont montré plus que de la résilience, puisqu’elles ont continué à afficher une forte rentabilité en 2020. Alors que 2021 s’annonce sous de bons auspices.
La raison de cette résilience exceptionnelle est à trouver, en partie, dans la flexibilité qui leur a été permise par leurs autorités monétaires et financières, concernant les règles de provisionnement. Dans pratiquement l’ensemble de ces pays, certaines règles prudentielles ont été suspendues, ce qui a limité les dotations aux provisions pour créances douteuses. C’est en tout cas ce qui ressort d’un rapport publié par Moody’s, hier jeudi 17 juin.
«Nous nous attendons à ce que la baisse des provisions en Afrique du Sud, au Kenya et au Maroc augmente la rentabilité des banques cette année, bien que les ressources qui seront affectées aux provisions des risques soient supérieures à leur moyenne sur 10 ans», affirment les auteurs du rapport. Selon eux, parmi les quatre pays connu pour avoir les plus grands établissements financiers, seul le Nigeria fait exception. Les établissements bancaires ont affiché une forte croissance de leur capacité bénéficiaire en 2020, parce qu’ils ont procédé à la restructuration des créances douteuses et litigieuses. Mais, l’effet de la restructuration des créances va s’estomper en 2021 et il ne sera pas possible de renouveler indéfiniment la même opération. Du coup, les choses risquent d’être bien différentes.
En tout cas, l’un des indicateurs qui montre cette résilience, c’est que les 20 plus grandes banques du continent ont vu leur capitalisation boursière augmenter de 6,5 milliards de dollars US en moyenne en 2020, d’après l’agence Ecofin.

Partager.

Répondre