fbpx

Sénégal/Agritech : Afrikamart lève 850 000 dollars

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Afrikamart, leader de l’agritech en Afrique de l’Ouest, annonce une levée de fonds en amorçage de 850 000 USD auprès du Bloc Smart Africa, un fonds géré par Bamboo Capital Partners, Orange Ventures, Launch Africa et Teranga Capital.

Ce financement permettra à la société de poursuivre le développement de son modèle et accélérer sa croissance au Sénégal. En effet, la chaîne logistique des produits frais est particulièrement dysfonctionnelle en Afrique du fait d’une hyper-fragmentation des acteurs. Les pertes peuvent atteindre au Sénégal 50% des récoltes sur toute la chaîne, du producteur au détaillant final. Par ailleurs, les agriculteurs font face à des délais de paiement importants de la part des intermédiaires, avec une faible transparence sur les prix définitifs de vente.

Digitalisation du processus pour réduire d’importantes pertes

Première levée de fonds réussie pour Afrikamart, la startup sénégalaise qui révolutionne la chaîne de valeur des produits frais grâce au numérique. Elle répond à ces enjeux en digitalisant l’ensemble des processus, ce qui permet notamment de diviser par cinq les pertes et de sécuriser les revenus des exploitants et des détaillants.

L’équipe d’Afrikamart

Mignane et Albert Diouf, les fondateurs

La société a été fondée en 2018 par Mignane et Albert Diouf, respectivement ingénieur en logiciel et négociant en matières premières agricoles. Avant Afrikamart, Mignane avait déjà lancé deux entreprises technologiques en France et au Sénégal. Avec 2 000 exploitants qui fournissent leurs produits à la startup, en moyenne 10 tonnes de légumes sont livrées chaque jour à 500 clients réguliers dans quatre villes du Sénégal.

D’ici la fin de l’année, Afrikamart ambitionne de poursuivre sa croissance en étendant son réseau à plus de 5 000 exploitants dans tout le pays et plus de 2 000 détaillants.

« Depuis l’ouverture de la plateforme, nous sommes impressionnés par l’accueil enthousiaste des producteurs et des détaillants qui sont les premières victimes des dysfonctionnements du marché auxquels nous répondons. Le marché annuel des fruits et légumes frais représente rien qu’au Sénégal un demi-million de tonnes et une opportunité de marché de plus de 1 milliard USD et notre ambition est de poursuivre notre croissance dans la sous-région », souligne Mignane Diouf, fondateur et PDG d’Afrikamart.  Et Winnie Mwangi, gestionnaire de fonds, Bamboo Capital Partners d’ajouter : «Bamboo Capital Partners bénéficie d’une expertise approfondie à la fois dans le capital risque technologique pour l’impact et l’investissement agricole en Afrique. Nous avons été impressionnés par le potentiel d’Afrikamart à combiner des avantages sociaux et économiques évolutifs pour les petits exploitants agricoles et les détaillants avec un potentiel de croissance financière exceptionnel pour la société.»

Grégoire De Padirac, Principal chez Orange Ventures d’expliquer : « la digitalisation apporte une solution essentielle à l’agriculture en Afrique, un continent confronté à des défis démographiques et de sécurité alimentaire en plus de la crise climatique. L’enjeu est la réduction du gaspillage alimentaire, et l’amélioration des revenus des producteurs et distributeurs locaux. Chez Orange Ventures, nous sommes heureux de soutenir le projet d’Afrikamart pour un secteur agricole plus efficient. »

 

 

 

 

Partager.

Répondre