fbpx

Tanzanie : «Bulldozer» signe un contrat de 1,3 milliard de dollars avec la Chine pour un chemin de fer

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Alors que beaucoup de pays du continent cherchent le meilleur moyen pour amorcer la relance, la Tanzanie est déjà au travail. En effet, le pays vient de signer avec deux entreprises chinoises pour la construction d’un important tronçon qui s’intègre dans une ligne de chemin de fer gigantesque.

C’est un contrat de 1,3 milliard de dollars que le pays d’Afrique de l’Est vient de signer avec la Chine pour la construction de la ligne de chemin de fer devant relier son principal port et les pays voisins. La convention a été conclue ce vendredi 8 janvier entre le président tanzanien John Magufuli et le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi devant la télévision nationale.

Il s’agira pour la China Civil Engineering Construction Corporation et la China Railway Construction Limited de construire quelque 341 kilomètres de voies ferrées devant relier Mwanza sur le Lac Victoria et Isaka située au nord-ouest du pays. Ce tronçon n’est qu’une partie d’un réseau de 2.561 kilomètres, qui doit à terme relier la capitale économique Dar es Salam, sur l’océan Indien, aux pays voisins, Burundi, République Démocratique du Congo, Rwanda et Ouganda, en passant par la ville de Mwanza, située sur le lac Victoria.


Il convient de rappeler que les 700 premiers kilomètres de cette ligne sont actuellement en construction par l’entreprise turque Yapi Merkezi. Ainsi, c’est plus d’un millier de kilomètres de voies ferrées qui sont actuellement en construction dans le pays pour ce projet.

Le choix de la Chine n’est pas fortuit, puisqu’en plus de la construction, il y a également le financement. C’est ce qui explique également qu’au cours des dernières années, l’Empire du milieu a déjà réalisé l’équivalent de 10 milliards de dollars d’infrastructures en Tanzanie sur les 148 milliards de dollars dans le continent, contribuant amplement à bâtir pour le président John Magufuli le surnom de «Bulldozer». 

Partager.

Répondre