fbpx

Tanzanie : Montero Mining réclame un remboursement de 70,25 millions de dollars

Pinterest LinkedIn Tumblr +

En réponse au préjudice causé par l’expropriation d’un projet minier datant de 2018, le groupe canadien exige désormais un dédommagement à l’endroit de l’État.

La compagnie minière Montero Mining réclame 90 millions de dollars canadiens (70,25 millions USD) à titre de dommages et intérêts. Cette réparation est motivée par le préjudice causé suite à l’expropriation du projet de terres rares Wigu Hill en 2018.Montero Mining

Le groupe canadien est sorti du silence par  communiqué en précisant qu’une demande a déjà été déposée en mai dernier devant le Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements (CIRDI).

À noter qu’en janvier 2021 que Montero Mining avait initié une procédure d’arbitrage devant le CIRDI, pour contester le retrait de ses droits sur le projet en question. Par ailleurs, la société affirme y avoir dépensé 15,5 millions de dollars canadiens entre 2008 et 2015, avant de demander une licence de rétention de cinq ans en 2015.

Cette méthode couramment utilisée dans le secteur minier et permettant au propriétaire d’un permis d’exploration de conserver les droits sans y mener des activités pendant une certaine période fut interrompue par le gouvernement tanzanien en 2017. L’année suivante, l’État procèdera au retrait de tous les titres miniers appartenant aux propriétaires d’une licence de rétention.

Ce qui explique que Montero Mining se soit retrouvé sur le quai et continue d’exiger réparation. On attend de voir si c’est la bonne !

Partager.

Répondre

Retrouvez nous sur Facebook !