fbpx

Twitter Vs Apple : C’est la guerre totale !

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Dans son style provocateur, le nouveau PDG de Twitter, Elon Musk, s’attaque violemment à Apple par une avalanche de tweets. Parmi les griefs que le fantasque milliardaire américain adresse à la «firme à la pomme», sa frilosité en matière de pub sur…Twitter ! La guerre est ouvertement déclarée entre ces deux stars de la big tech américaine.

Les échanges font les choux gras de la presse américaine spécialisée. Dans un tweet incendiaire publié hier lundi 28 novembre, Elon Musk reproche à Apple de diffuser moins de publicités sur Twitter : «Détestent-ils la liberté d’expression en Amérique ?», s’interroge Elon Musk qui demande une explication à Tim Cook, le CEO d’Apple qui n’a pour l’instant pas répondu à cette provocation.

Beaucoup d’analystes de la tech et du marketing estiment que beaucoup d’annonceurs hésitent à s’afficher sur Twitter «ne sachant pas où Elon Musk conduit le réseau social, ni ses orientations stratégiques». Dans ce contexte, il n’est pas étonnant que des acteurs comme Apple revoient à la baisse leurs investissements sur la plateforme.

A en croire Elon Musk, Apple aurait menacé de retirer Twitter de son App Store. Si c’est le cas, Twitter aurait beaucoup à perdre. La raison pour laquelle Apple pourrait retirer l’application de son App Store est directement liée à la nouvelle politique de modération. Avec le potentiel retour des comptes suspendus, cela pourrait-il amener Apple à prendre une telle décision radicale ?

Au passage, le patron de Tweeter en profite pour critiquer les 30 % de commissions imposées par Apple pour tout achat sur l’App Store en insinuant que cette commission serait secrète. Elon Musk a encore publié un sondage en demandant aux utilisateurs de Tweeter si Apple devrait publier toutes les mesures de censure qu’elle a prises et qui affectent ses clients». Une question très orientée qui sous-entend qu’Apple effectue des actions de censure abusives, qui confirmeraient son abus de position dominante et s’opposeraient au «free speech» prôné par le milliardaire. Wall Street est suspendu à la réplique du management d’Apple. Ça promet.

Partager.

Répondre