fbpx

Vaccin contre le Covid : Outre le Maroc, quels sont les pays déjà candidats à la vaccination

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Quand certains pays en sont à chercher des solutions pour la réalisation de dépistage, d’autres en sont déjà à la programmation d’ambitieuses campagnes de vaccination. C’est le cas de quelques pays africains qui envisagent de franchir le pas dans les mois à venir.

Le Maroc est le premier pays à avoir officiellement annoncé le début imminent d’une campagne de vaccination contre le Covid-19. En effet, hasard du calendrier, le 9 novembre 2020, jour où justement la firme américaine Pfizer annonçait ses tests plus que prometteurs, le roi du Maroc Mohammed VI donnait également ses instructions pour le lancement d’un programme de vaccination à très grande échelle.

Evidemment, il ne s’agit pas du même vaccin, puisque c’est le laboratoire chinois Sinopharm qui sera le fournisseur au royaume des 17 millions de doses  nécessaires à la prévention contre la maladie, dont 10 millions dès le mois de décembre prochain. autre précision de taille, il ne s’agit pas non plus du vaccin chinois dont le Brésil vient d’arrêter le test. Celui-là a donné des résultats plus que concluant dans la troisième phase, à laquelle beaucoup de pays ont pris part.


Si le Maroc a fait ce choix, c’est parce que le pays vient tout juste de participer à cette troisième et dernière phase test de ce produit pharmaceutique tout droit venu de Chine. En effet, dans la plus grande discrétion 500 Marocains ont été volontaires pour tester le vaccin et les résultat se sont montrés concluants. Et au total, ce sont quelque 50.000 volontaires à travers le monde qui ont pris part à ce test du produit chinois.

 

Les pays africains en pôle position

 

Outre le Maroc, quels sont donc les autres pays notamment africains qui devraient suivre ? Il suffit de voir ceux qui ont participé au test chinois pour avoir une idée. En effet, outre le Maroc, les 50.000 volontaires ont été choisis, aux Emirats Arabes Unis, au Brésil, au Bahrein, en Argentine, au Pérou et en Egypte. C’est donc l’Egypte, avec ses 100 millions d’habitants, qui devrait être l’un des tous premiers pays africains qui seront servis en vaccin par Sinopharm, justement une manière de lui rendre la monnaie de sa pièce pour avoir pris part au test.

Il convient de noter que l’Afrique du Sud avait participé, de son côté à un autre test d’un vaccin mis en place par l’Université d’Oxford en juin dernier, mais pour le moment aucune communication sur les conclusions n’a été faite ce qui laisse penser que les résultats n’ont pas été concluants.

Partager.

Répondre