fbpx

Afreximbank accorde 3 milliards de dollars au Kenya

Pinterest LinkedIn Tumblr +

William Ruto, le chef de l’Etat kényan a la baraka. Depuis son arrivée au pouvoir, les créanciers internationaux se ruent à nouveau vers le Kenya, conséquence de l’amélioration du risque pays et de l’impressionnant portefeuille de projets contenus dans le programme du président élu.

C’est au tour de la Banque africaine d’import-export (Afreximbank) d’annoncer qu’elle allait accorder au Kenya des prêts d’un montant de 3 milliards de dollars destinés au financement de projets dans l’agriculture, les infrastructures et le développement des PME.

Le management d’Afreximbank a insisté sur le fait qu’une partie des fonds sera consacrée à la mise en place d’un mécanisme d’adaptation au changement climatique. Sur les 3 milliards de dollars de prêts, 800 millions iront au financement de la construction d’une centaine de 100 barrages qui permettront de doubler la superficie des terres irriguées en ciblant les régions qui connaissent des pénuries d’eau en raison des impacts du changement climatique.

« Cet accord nous permettra d’étendre notre engagement avec Afreximbank à plusieurs domaines d’investissement tels que les infrastructures, l’agriculture, l’irrigation, le logement, les industries créatives et l’écosystème des micro, petites et moyennes entreprises », a déclaré William Ruto, cité dans le communiqué diffusé par Afreximbank.

« Nous avons convenu avec M. Ruto de réinitialiser les relations entre Afreximbank et le Kenya. La vision et le sens de l’urgence du président Ruto étaient contagieux et nous ne pouvions que lui apporter le soutien qu’il mérite », a souligné de son côté le patron d’Afreximbank, Benedict Oramah

 

Partager.

Répondre